L’Association des compagnies aériennes (ALA) a annoncé aujourd’hui que pour la prochaine saison hivernale, qui se déroulera entre novembre et fin mars, le trafic passagers vers l’Espagne augmentera de 5% par rapport à la saison hivernale précédente.

Une chute du trafic en Espagne

Selon ALA, et en prenant comme source les données compilées par la société de conseil OAG, l’Espagne est déjà le pays européen avec la meilleure connectivité aérienne directe, avec l’aéroport de Madrid en septième position du classement, suivi immédiatement par Barcelone El Prat.

Le président de cette association, Javier Gándara, a confirmé que les aéroports espagnols ont calculé le meilleur été de l’histoire, avec un flux de passagers entre avril-août 4,1% de plus que la même période en 2017, jusqu’à 128 millions de passagers. Malgré ces chiffres positifs, le président de l’ALA a tiré la sonnette d’alarme aujourd’hui pour ce qu’il appelle “la congestion croissante du trafic aérien” en Europe et en Espagne, lors de la présentation du bilan d’été de l’industrie aérienne.

Selon Gándara, les niveaux de congestion dans l’espace aérien “ne sont pas tolérables”, ce qui, selon lui, a un impact direct sur les retards des vols.

Selon les données du cabinet de conseil OAG auquel ALA a eu accès, au cours des 12 derniers mois et en raison d’un trafic excessif, les retards de vols en Europe ont augmenté de 60,5% par rapport à la même période précédente.

En outre, environ 80 % de ces retards dans la gestion du trafic aérien surviennent au stade de la liaison et les 20 % restants au terminal.

En Espagne et en raison de sa situation géographique, l’indice de vulnérabilité à la congestion est plus élevé que dans d’autres pays, selon Gándara.

Ainsi, de tous les retards enregistrés jusqu’à présent cette année dans les aéroports espagnols, seuls 25 % sont dus à des événements imprévus gérés par Enaire, le reste étant dû à des événements survenus dans d’autres aéroports.

Pour le seul mois d’août, l’aéroport de Marseille (France) a été celui qui a connu le plus de retards, tandis que El Prat à Barcelone et Palma, dans cet ordre, ont été les aéroports qui ont connu le plus de retards de vols.

Gándara a toutefois fait remarquer que cette augmentation de la congestion et des retards “n’affectera pas” le flux de passagers dans les aéroports.

Le président de l’ALA a annoncé aujourd’hui qu’ils transféreront au ministère des Travaux publics la nécessité de créer une table de haut niveau sur le transport aérien, axée sur l’adoption de stratégies communes pour améliorer toutes les questions qui touchent directement le trafic aérien.

Plus de news business :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici