La perception de votre client quant à la réussite d’un projet est la base sur laquelle repose votre collaboration, par exemple, pour déterminer si le projet est de haute qualité, si l’argent a été bien dépensé, si vous avez fait un bon travail en tant que consultant et si vous pourriez être réembauché (si vous êtes un consultant externe). Au début du projet, il est donc important que vous et votre client discutiez de la manière de déterminer le succès de celui-ci.

Nos conseil pour réussir votre gestion de projet

Malheureusement, déterminer si un projet a été un succès ou non n’est pas aussi facile que cela puisse paraître. Il est donc important de prendre en compte toutes les perspectives, en particulier concernant un projet complexe.

Nous allons examiner des points qui pourraient être considérés comme un « succès » dans votre projet de conseil et vous pourrez ainsi collaborer avec votre client pour en sélectionner un ou plusieurs.

Les résultats souhaités et les résultats énumérés dans l’accord de projet sont-ils atteints ?

Comme il est essentiel que vous pilotiez un plan d’action de vos performances, vous et votre client devriez en quelque sorte spécifier les résultats globaux auxquels le projet doit aboutir. Idéalement, les résultats sont décrits de manière que vous puissiez tous les deux facilement déterminer si les résultats ont été atteints ou non. Ce résultat est souvent une mesure de la réussite ou non du projet.

Idéalement, les résultats sont décrits de manière que vous puissiez tous les deux facilement déterminer si les résultats ont été atteints ou non

Le problème du client est-il résolu ?

Les résultats du projet initialement spécifiés ont souvent peu à voir avec la résolution du problème le plus important dans l’organisation de votre client. Cela se produit lorsque votre client et vous travaillez ensemble pour examiner et résoudre leur problème global et que vous réalisez tous les deux qu’il y a un problème plus important à traiter. À ce moment-là, il est sage de modifier vos plans de projet, de discuter des nouveaux résultats à envisager et de la façon dont vous saurez s’ils sont atteints ou non.

Il ne faut pas oublier cette gestion des risques qui demande une réelle habilité. En cela, le poker et la gestion de projet se ressemblent dans l’entraînement nécessaire à la réalisation de leurs buts. Comme un joueur de poker de talent, le gestionnaire de projet à l’obligation de toujours choisir la meilleure décision sans connaître l’ensemble d’un contexte, en maximisant les rendements et en cherchant à minimiser les risques, le tout en ayant toujours une longueur d’avance. Néanmoins, ultérieurement, votre client pourrait penser que les résultats convenus du projet n’ont pas autant d’importance que de résoudre les problèmes actuels non résolus. Il peut donc en conclure que le projet n’a pas été aussi fructueux qu’il aurait dû l’être. Ou bien, votre client pensera que les résultats obtenus sont en réalité plus utiles que de résoudre le problème initial dont vous avez parlé et le projet sera alors une grande réussite.

Le projet a-t-il été terminé à temps et dans les limites du budget ?

Souvent, votre client dispose de ressources limitées en termes de temps et d’argent. Par conséquent, tout projet ne nécessitant pas plus de temps et d’argent que prévu pourrait être considéré comme réussi. Cela pourrait être vrai, en particulier si votre client a pour philosophie qu’il y a toujours des problèmes à résoudre dans toute organisation et que le projet a été réalisé de la meilleure façon possible.

Entretenez-vous une relation de travail de haute qualité avec votre client ?

La qualité de votre relation avec votre client est souvent directement associée à ce que le client perçoit comme la qualité du projet. Dans une approche hautement collaborative de conseil, vous souhaitez que votre relation avec votre client soit aussi ouverte, honnête et confiante que possible. La nature de votre relation soutient l’engagement fort et continu de votre client et sa participation au projet lui-même.

La nature de votre relation soutient l’engagement fort et continu de votre client et sa participation au projet lui-même

Votre client apprend-il à résoudre seul des problèmes similaires dans le futur ?

Ce résultat devrait être l’un des objectifs majeurs de tout consultant. Cependant, la nature exacte du problème pouvant ne plus jamais se présenter dans l’organisation du client, il est souvent difficile de déterminer si le client a appris à résoudre ce problème. En outre, peu de consultants sont disposés à limiter la durée d’un projet au temps nécessaire pour déterminer si un client peut réellement résoudre le même type de problème à l’avenir.

Votre client a-t-il dit qu’il vous engagerait de nouveau (si vous êtes un consultant externe) ?

L’une des considérations éthiques pour tout consultant est d’éviter de créer une dépendance du client à son égard – lorsque le client ne peut pas participer de manière compétente à l’organisation sans les services continus du consultant. Cependant, il n’est pas rare que le client soit fermement convaincu que la qualité de la relation avec le consultant est aussi importante que l’expertise de ce dernier. Le client peut choisir d’utiliser ce consultant où et quand il le souhaitera à l’avenir.

Plus de news business :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici