L’obligation à dix ans maintient le rendement de 3,2 % atteint la semaine dernière, tandis que les marchés boursiers ont accumulé une perte remarquable ces derniers jours.

L’obligation américaine à 10 ans

La dette souveraine américaine s’est stabilisée à son plus haut niveau en près de dix ans atteint la semaine dernière et son endurance est déjà en voie de devenir une tendance, ce qui a conduit le marché boursier de Wall Street à accumuler une perte de près de 2% au cours des quatre dernières sessions.

L’obligation américaine à dix ans, référence du marché secondaire, a atteint mercredi dernier un taux de rendement de 3,2 %, un niveau jamais vu depuis 2011. De bonnes données macroéconomiques qui ne permettent pas aux investisseurs d’oublier l’arrivée imminente de taux d’intérêt plus élevés et un changement de politique monétaire.

Cette hausse soudaine du prix de la dette s’est également répercutée sur les marchés boursiers américains, qui enregistraient déjà jeudi des pertes d’environ 1% le jour même (chiffres qui ne sont pas courants dans le S&P ou le Dow Jones).

“L’écart entre les marchés actions américains et le reste du monde a été très important cette année et devrait se réduire à mesure que nous progressons grâce à la dynamique macro-économique et à un changement de confiance des investisseurs “, explique Varun Ghotgalkar, de l’équipe de recherche d’AXA IM.

Au cours des quatre dernières séances, le S&P a perdu 1,7 %, tandis que le Dow Jones a perdu 1 %.

Noter cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici