Comment gérer l’image publique d’un cabinet d’avocats?

n premier lieu, nous devons nous demander ce que nous entendons par image publique, ce terme vient du latin imago et concerne la représentation visuelle qui est associée à l’apparence ou à la sensation intérieure qui résulte d’une perception matérielle faite par nos propres sens.

Par conséquent, en extrapolant au monde juridique, cette gestion de l’image publique est identifiée avec l’obtention de la meilleure performance médiatique de notre cabinet d’avocats, comme un outil complémentaire à la commercialisation d’une entreprise, étant ainsi important les activités qui peuvent effectuer des cabinets d’avocats (conférences, séminaires, publications de livres, entre autres événements publics pertinents possibles). L’image publique doit être prudente et réfléchir à la manière dont nous voulons être vus par le reste des entreprises, c’est-à-dire avoir un positionnement clair et ainsi les actions que nous menons sont cohérentes avec ce que nous sommes en tant que Cabinet. Une bonne gestion de l’image publique de notre bureau peut devenir un aspect important à garder à l’esprit pour le reste des personnes qui nous visualisent, puisqu’il serait d’une grande aide pour obtenir une meilleure position et notoriété.

Nous disposons actuellement de trois outils pertinents pour la gestion de notre image:

  1. Participation d’un ou de plusieurs membres du cabinet à des conférences, conférences ou colloques organisés par l’ordre des avocats ou une institution juridique compétente.
  2. Un autre outil utile est l’organisation d’événements, qui permet au cabinet d’attirer de nouveaux clients potentiels (particuliers ou entreprises) et d’envoyer à son tour aux médias un communiqué de presse les informant de l’événement en question.
  3. Les cours et séminaires, ayant un lien direct avec les Universités et les Institutions de Commerce et d’Entreprise, ont pour objectif principal de répondre aux besoins d’information des personnes intéressées par des aspects concrets de la portée juridique et économique. Les cours sur les nouveautés juridiques, législatives ou fiscales sont généralement fréquents.

En plus de ce dernier outil, il faut souligner l’importante présence de professionnels de cabinets d’avocats dans l’activité d’enseignement (Universités et Ecoles de commerce), ce qui est un bénéfice direct pour le Cabinet lui-même, puisqu’il oblige les avocats qui sont plongés dans cette initiative à se mettre à jour légalement en tant que professionnels, en développant ainsi leurs compétences oratoires et en devenant une source précieuse pour les futurs clients.

Pour cette raison, les cabinets d’avocats doivent avoir l’innovation comme axe de changement et ainsi répondre aux nouvelles demandes qui existent de la part des clients, puisque le Secteur du droit est immergé dans une ère de changement. L’émergence des nouvelles technologies, des réseaux sociaux, de la crise économique et des nouvelles tendances en matière de gestion de l’image publique des bureaux eux-mêmes, ont entraîné une petite révolution dans la profession. Ainsi, nous sommes à un stade où les professionnels du droit sont contraints d’évoluer au même rythme que les nouvelles technologies et d’atteindre ainsi une meilleure visualisation, étant actuellement à la fois des entreprises et des cabinets d’avocats liés à un dénominateur commun de référence : l’audace. Ils doivent être courageux, améliorer et prendre soin de leur image publique, car c’est le facteur qui ouvre ou ferme la porte à de nouvelles opportunités de croissance.

L'actualiéts :

Laisser un commentaire