Quelle est la différence entre CITE et MaPrimeRénov’ ?

AccueilImmobilierQuelle est la différence entre CITE et MaPrimeRénov’ ?

MaPrimeRénov est une aide financière sous forme de subvention, contrairement à son prédécesseur le Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique (CITE). Il s’agit de la principale différence entre les deux dispositifs. Les pouvoirs publics ont aussi revu les conditions d’accès et les modalités du financement. L’objectif reste néanmoins inchangé, à savoir améliorer l’efficacité énergétique des ménages français.

Qu’est-ce que l’aide CITE et MaPrimeRénov’ ?

Le CITE et MaPrimeRénov’ sont des dispositifs d’aide publique visant à encourager les projets d’optimisation énergétique des habitations. Grâce à ces financements, les Français pourront effectuer des travaux de rénovation facilement et à moindres frais.

Ce soutien financier cible principalement les ménages modestes, souvent freinés par la faiblesse de leurs ressources. Les deux aides couvrent entre autres les travaux d’isolation :

  • De murs par l’intérieur ;
  • De murs par l’extérieur
  • De toiture-terrasse ;
  • De rampants.

Néanmoins, MaPrimeRénov’ se démarque en subventionnant également les revenus standards (27 706 euros à 29 148 euros) pour les poses de :

  • Chaudière à granulé (4 000 euros) ;
  • Chaudière à bûches (3 000 euros) ;
  • Pompe à chaleur à air ou eau (2 000 euros) ;
  • Poêle à granulé (1 500 euros) ;
  • Poêle à bois (1 000 euros) ;
  • Système d’isolation de fenêtres (40 euros par mètre carré).

En revanche, ces profils n’obtiendront aucune aide pour l’installation de chaudière à gaz très haute performance énergétique (THPE). Cette exclusion s’appliquait au CITE et reste valable avec MaPrimeRénov’.

Qu'est-ce que l'aide CITE et MaPrimeRénov’ ?
Source : shutterstock.com

Le CITE n’existe plus depuis le 1er janvier 2021

CITE et MaPrimeRénov’ ont coexisté momentanément après le lancement de cette dernière en janvier 2020. Les deux dispositifs n’étaient toutefois pas cumulables durant cette période de transition. Par ailleurs, les plus modestes étaient orientés de préférence vers la nouvelle prime. Depuis janvier 2021, le CITE a été officiellement remplacé par MaPrimeRénov’.

En prévision de sa disparition, le crédit d’impôt a été révisé par la loi de finances 2020. Ces mesures transitoires ont été appliquées jusqu’à la transformation définitive de l’offre de financement. Ainsi, le CITE était encore accessible aux ménages ayant accepté un devis et payé un acompte en 2018 ou 2019. Les travaux réalisés en 2020 restent donc couverts par les conditions prévues avant cette année.

Vous pouvez également bénéficier du CITE pour des dépenses réalisées en 2021, avec un devis et un acompte de 2020 ou 2019. Vous devez seulement présenter des justificatifs détaillés et datés de ces opérations pour rester éligible au crédit d’impôt. Tous les autres profils peuvent uniquement solliciter MaPrimeRénov’ depuis janvier 2021.

Un remplacement par MaPrimeRénov’

CITE et MaPrimeRénov’ s’adressent surtout aux foyers modestes ou très modestes. Ces deux catégories sont caractérisées respectivement par un RFR (revenu fiscal de référence) inférieur à 20 593 euros et 25 068 euros. Le dispositif a néanmoins été élargi à tous les citoyens par le plan de relance post-Covid.

En 2021, MaPrimeRénov’ est accessible aux propriétaires-bailleurs aux ressources intermédiaires ou supérieures. Ces deux profils sont définis par des RFR de 25 068 à 38 184 euros et au-delà pour une personne seule. Toutefois, la prime ne concerne que les résidences principales âgées de plus de deux ans. Les travaux doivent aussi être réalisés par un intervenant qualifié RGE (reconnu garant de l’environnement).

Un remplacement par MaPrimeRénov’
Source : shutterstock.com

Le montant de l’aide varie selon les ressources des demandeurs. Pour les ménages éligibles, MaPrimeRénov est cumulable avec d’autres dispositifs comme :

  • Les primes liées aux CEE (Certificats d’économies d’énergie) ;
  • Les aides proposées par Action logement ;
  • Les subventions de la CRE (Commission de régulation de l’énergie) ;
  • Les financements développés par les collectivités, les associations, etc.

De plus, vous pouvez financer le reste à charge de vos travaux de rénovation énergétique avec l’éco-prêt à taux zéro (PTZ).

Inscrivez-vous à la newsletter

Recevez les dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici