Comment calculer MaPrimeRénov’ ?

AccueilImmobilierComment calculer MaPrimeRénov' ?

Depuis son lancement début 2020, MaPrimeRénov’ a connu un franc succès. En 2021, les requêtes ont explosé si bien que l’objectif initial de 500 000 primes distribuées a été revu à la hausse. Les prévisions établissent désormais le nombre de demandes à 800 000. Pour faire face à cette augmentation, le gouvernement a alloué un milliard d’euros supplémentaire au dispositif. Voici comment est calculé le montant de l’aide.

Qu’est-ce que MaPrimeRénov ?

MaPrimeRenov’ est une aide financière dont l’objectif est d’accélérer la transition énergétique en France. Concrètement, elle encourage la réalisation de travaux d’économies d’énergie par les ménages en réduisant le coût à leur charge. Cette subvention est distribuée par l’Anah (Agence nationale de l’habitat).

Les propriétaires occupants comme les bailleurs peuvent y prétendre. MaPrimeRénov’ est aussi accessible aux copropriétaires qui engagent des travaux de rénovation énergétique dans leurs parties communes. D’autre part, le dispositif était auparavant seulement ouvert aux propriétaires modestes. Depuis janvier 2021, toutes les catégories de revenus peuvent en bénéficier.

MaPrimeRénov’ est cumulable avec d’autres aides aux travaux visant à améliorer la performance énergétique d’un logement comme l’éco-PTZ (éco-prêt à taux zéro), les CEE (Certificats d’économie d’énergie), etc. Les travaux éligibles concernent globalement l’isolation, le chauffage, la ventilation et l’audit énergétique. Il faut qu’ils soient réalisés par un artisan certifié RGE (reconnu garant de l’environnement). Par ailleurs, ils doivent être effectués dans un logement construit depuis plus de 2 ans et occupé en tant que résidence principale. Ceux qui sont entrepris dans une résidence secondaire n’ouvrent donc pas droit à la prime. Il en va de même pour les travaux réalisés dans un logement qui vient d’être achevé.

Un calcul en fonction des revenus du foyer et du gain écologique

Un calcul en fonction des revenus du foyer et du gain écologique
Par 4Max / Shutterstock

Si MaPrimeRénov’ est désormais accessible sans condition de ressources, son montant est cependant forfaitaire. Il est calculé selon les revenus du demandeur et du gain écologique apporté par les travaux de rénovation énergétique. 

4 catégories de prime ont été mises en place suivant le niveau de revenus des foyers :

  • MaPrimeRénov’ Bleu pour les ménages très modestes ;
  • MaPrimeRénov’ Jaune pour les ménages modestes ;
  • MaPrimeRénov’ Violet pour les ménages intermédiaires ;
  • MaPrimeRénov’ Rose pour les ménages aisés.

Les ménages très modestes sont ceux qui bénéficient des montants de prime les plus élevés. Concrètement, pour un même type de travaux, ils recevront une subvention plus importante que les foyers aux revenus modestes ou intermédiaires. Les montants les plus faibles, pour leur part, reviennent aux ménages aisés. Il convient d’ailleurs de noter que ces derniers ne peuvent pas demander MaPrimeRénov’ pour les travaux effectués jusqu’au 30 septembre 2020. En revanche, ceux qu’ils ont engagés depuis le 1er octobre y sont éligibles.

Pour déterminer la catégorie à laquelle il appartient, un ménage peut utiliser l’outil appelé Simul’Aides. Ce simulateur disponible sur le site www.faire.gouv.fr lui indiquera le niveau d’aide auquel il a droit.

Quels sont les plafonds de ressources ?

L’Anah a établi des plafonds de ressources déterminant la catégorie de MaPrimeRénov’ à laquelle un ménage peut prétendre. Ils varient en fonction du nombre de personnes composant le foyer et selon qu’il est localisé en Île-de-France ou non.

Pour l’année 2021, les tranches de revenus sont les suivantes :

En Île-de-France
Composition du foyerRevenus annuels ouvrant droit à MaPrimeRénov’ BleuRevenus annuels ouvrant droit à MaPrimeRénov’ JauneRevenus annuels ouvrant droit à MaPrimeRénov’ VioletRevenus annuels ouvrant droit à MaPrimeRénov’ Rose
1Jusqu’à 20 593 eurosJusqu’à 25 068 euros  Jusqu’à 38 184 euros  Plus de 38 184 euros
2Jusqu’à 30 225 eurosJusqu’à 36 792 euros  Jusqu’à 56 130 euros  Plus de 56 130 euros
3Jusqu’à 36 297 eurosJusqu’à 44 188 eurosJusqu’à 67 585 eurosPlus de 67 585 euros
4Jusqu’à 42 381 eurosJusqu’à 51 597 euros  Jusqu’à 79 041 euros  Plus de 79 041 euros
5Jusqu’à 48 488 eurosJusqu’à 59 026 euros  Jusqu’à 90 496 eurosPlus de 90 496 euros
Personne supplémentaire6 096 euros7 422 euros11 455 euros            11 455 euros            
Hors Île-de-France
1Jusqu’à 14 879 euros  Jusqu’à 19 074 euros  Jusqu’à 29 148 euros  Plus de 29 148 euros
2Jusqu’à 21 760 eurosJusqu’à 27 896 euros  Jusqu’à 42 848 euros  Plus de 42 848 euros
3Jusqu’à 26 170 euros  Jusqu’à 33 547 euros  Jusqu’à 51 592 euros  Plus de 51 592 euros
4Jusqu’à 30 572 euros  Jusqu’à 39 192 euros  Jusqu’à 60 336 euros  Plus de 60 336 euros
5Jusqu’à 34 993 euros  Jusqu’à 44 860 euros  Jusqu’à 69 081 euros  Plus de 69 081 euros
Personne supplémentaire4 412 euros  5 651 euros  8 744 euros  8 744 euros

Attention aux plafonds de dépenses éligibles par travaux

Attention aux plafonds de dépenses éligibles par travaux
Par touch1976 / Shutterstock

Le montant des dépenses éligibles est plafonné pour chaque type de travaux. Il s’établit par exemple à :

  • 18 000 euros pour la pose d’une chaudière à granulés ;
  • 12 000 euros pour l’installation d’une pompe à chaleur air/eau ;
  • 6 000 euros pour la mise en place d’un système de ventilation double flux ;
  • 800 euros pour un audit énergétique ;
  • 100 euros par m² pour l’isolation des murs par l’extérieur.

Ces plafonds ont été mis en place pour prévenir les abus. Il est indispensable de les observer pour recevoir l’aide MaPrimeRénov’.

Image de couverture Par Narith Thongphasuk38 / Shutterstock

Inscrivez-vous à la newsletter

Recevez les dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici