Qu’est-ce que l’actif immobilisé ?

AccueilEntreprise et BusinessQu'est-ce que l'actif immobilisé ?

L’actif immobilisé se définit avant tout par sa nature non liquide. Concrètement, ces termes désignent les différents éléments qu’une entreprise conservera sur la durée. Cette rubrique du bilan comptable est par ailleurs décisive pour l’analyse financière de votre établissement. En effet, elle aide à déterminer le fonds de roulement, les ratios et autres indicateurs de performance. 

Un actif immobilisé, c’est quoi ?

L’actif immobilisé englobe tous les biens supposés être gardés durablement par votre entreprise. En contrepartie, ces éléments généreront des avantages financiers sur le long terme. Ils peuvent généralement se présenter sous plusieurs formes. Pour les reconnaître, vous devez seulement analyser leur niveau de liquidité. 

Actif immobilisé corporel

Il s’agit d’un bien non monétaire et de nature physique appartenant à l’entreprise. Cette expression couvre entre autres l’outillage industriel, les matériels de transport, les équipements logistiques, le mobilier, les agencements, etc. 

Ces éléments ne se limitent cependant pas à des outils de production. En principe, vous pouvez inclure dans cette catégorie tous les outils physiquement utiles à votre activité. L’usage représente au final le principal potentiel financier de ce type d’objet. 

Actif immobilisé financier

Ce bien monétaire de l’entreprise est caractérisé par son manque de liquidité. Vous ne pouvez donc pas utiliser ces fonds pour les besoins courants de votre activité. Ce type d’immobilisation inclut notamment :

  • Les participations financières (actions, parts sociales et obligations) ;
  • Les prêts (prêts aux employés, prêts aux établissements partenaires, etc.) ;
  • Le dépôt de garantie.

Même immobilisés, ces éléments restent des actifs et se classent dans la rubrique dédiée dans votre bilan comptable. 

Actif immobilisé incorporel

Ce type d’actif se révèle plus compliqué à appréhender par rapport aux deux autres. En effet, ce bien est non monétaire et ne possède pas de substance physique. Il peut s’agir de brevets, de marques, de sites Web, de logiciels ou encore de droit au bail. 

Le concept couvre également les fonds de commerce ainsi que les frais de R&D (recherche et développement). Ces derniers sont effectivement rémunérateurs à long terme, sans être corporels, ni financiers. 

Captaincompta : notre avis sur le cabinet d'expert-comptables pour votre entreprise
Source : Pixabay : https://www.pexels.com/fr-fr/photo/papier-graphique-blanc-164686/

Quelle est la différence entre l’actif immobilisé et l’actif circulant ?

Les actifs immobilisés ou circulants sont des composantes importantes de la gestion comptable de votre entreprise. Par opposition aux premiers, l’actif circulant n’est pas supposé rester durablement au sein de l’entreprise (soit moins d’un an). Il rassemble notamment les stocks, les créances clients, les placements à court terme, etc. Ces éléments sont, dans une certaine mesure, disponibles pour votre établissement. 

D’autre part, ces deux notions impliquent des approches différentes. L’actif circulant disparaît notamment lors de son usage dans le cadre de votre activité, contrairement aux biens immobilisés. De plus, il ne doit pas perdre en liquidité pour préserver la santé financière de l’entreprise. Vous risquez donc d’être pénalisée par des stocks stagnants, des créances impayées, etc. 

Outre son côté non liquide, l’actif immobilisé implique souvent des montants conséquents en prévision des dépréciations et des amortissements. En effet, ces éléments perdront progressivement de leur valeur avec le temps. Ils ont par ailleurs besoin d’être financés avec des capitaux permanents (réserves, apports, prêts bancaires, etc.). 

Comment calculer l’actif immobilisé ?

La valeur de l’actif immobilisé est obtenue par un calcul en deux parties. Dans un premier temps, vous devez évaluer l’actif immobilisé brut à partir des entrées de votre bilan comptable. Vous calculerez ensuite l’actif immobilisé net sur cette base, en prenant en compte divers facteurs comme l’amortissement fiscal. 

Votre actif immobilisé brut représente la somme de chaque valeur initiale des biens de l’entreprise. Autrement dit, il s’agit des coûts d’acquisitions inscrites dans le bilan. Concrètement, vous devez additionner vos immobilisations corporelles, financières et incorporelles. 

Il suffit ensuite de soustraire de cette valeur brute les amortissements effectués et les éventuelles dépréciations pour obtenir l’actif immobilisé net. Cette opération consiste généralement à reprendre la VNC de chaque immobilisation. En effet, cette valeur nette comptable tient déjà compte des déductions prévues pour ces postes. 

Avec l’actif immobilisé net, vous avez la possibilité d’intégrer l’utilisation d’éléments amortissables dans vos estimations. Ainsi, vous pourrez tenir compte entre autres de l’usure ou de l’obsolescence de vos immobilisations corporelles. 

Pourquoi faut-il maitriser ces actifs immobilisés ?

L’actif immobilisé d’une entreprise dépend foncièrement de son secteur d’activité. Il doit donc être analysé en conséquence. Par exemple, les immobilisations corporelles représentent généralement une grande partie des actifs des industries et des entreprises de productions. 

Les actifs immobilisés corporels seront, en revanche, moins significatifs pour des fournisseurs de services ou des prestataires en informatique. De leur côté, les sociétés de type holdings accorderont davantage d’importance aux immobilisations financières. Ce type d’actifs est en effet important pour leurs activités au quotidien. 

Dans la pratique, l’actif immobilisé est principalement nécessaire dans l’évaluation d’indicateurs clés comme FRNG (fonds de roulement net global). Les immobilisations constituent un calcul intermédiaire pour obtenir cette valeur. Le fonds de roulement, lui, permettra d’analyser l’équilibre de votre structure financière. 

L’actif immobilisé sert également dans le calcul de ratios financiers comme : 

  • Les taux d’usure (immobilisations nettes / immobilisations brutes) ;
  • Le financement des immobilisations (capitaux permanents / immobilisations brutes après déduction des amortissements) ;
  • L’intensité capitalistique (immobilisations / total des actifs).

Le premier indicateur permet notamment d’anticiper le remplacement de vos outils de production. Ces derniers doivent être changés avec une valeur tendant vers 0. Pour le second point, le résultat doit être supérieur ou égal à 1 au sein d’une structure équilibrée. Enfin, le dernier ratio indique l’importance des immobilisations (physiques, financières et incorporelles) dans votre bilan comptable.

Inscrivez-vous à la newsletter

Recevez les dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici