Isolation d’une maison passive : que faut-il choisir ?

AccueilImmobilierIsolation d'une maison passive : que faut-il choisir ?

Une maison passive se démarque par une consommation énergétique très basse au mètre carré. Pour y parvenir, elle mise sur l’isolation, l’étanchéité, le facteur solaire et la présence des occupants. Ces derniers émettent en effet de la chaleur par leur souffle et l’usage régulier d’appareils électriques. L’idée de base est de diversifier les apports et de limiter les pertes d’énergie dans le bâtiment. 

Quels sont les avantages et les inconvénients d’une maison passive ?

L’isolation d’une maison passive permet de limiter significativement les besoins de chauffage d’un foyer. En effet, cette barrière protège du froid venant de l’extérieur. L’air chaud est, en revanche, recyclé pour stabiliser la température ambiante. L’étanchéité à l’air contribue également à empêcher les déperditions de chaleur. Ainsi, le système de chauffage traditionnel sera moins sollicité, voire abandonné. 

Sur cette base, vous aurez la possibilité de réduire l’impact écologique du logement. En outre, les chaudières classiques s’accompagnent généralement de pollutions olfactives, sonores et visuelles. Vous pourrez éviter ces désagréments dans un habitat passif. Ce concept a d’ailleurs été développé pour lutter contre les différentes formes de pollutions générées par le chauffage et le bâtiment en général. 

D’autre part, la démarche passive permet d’harmoniser le chauffage dans la maison. Elle aide notamment à conserver votre niveau de confort et à améliorer votre qualité de vie en toute saison. Cette solution limitera aussi la surconsommation d’énergie en éliminant les points froids nécessitant un dispositif de chauffage. Au final, vous réussirez à faire des économies sur la facture d’électricité. 

Toutefois, les maisons passives requièrent un investissement conséquent, en neuf ou en rénovation. Il s’agit d’ailleurs d’un inconvénient majeur pour la plupart des Français. Vous pouvez néanmoins limiter votre apport personnel avec des aides financières comme MaPrimeRénov’. De plus, ces dépenses seront amorties sur le long terme. 

Quels sont les avantages et les inconvénients d'une maison passive ?
Par PavelShynkarou / Shutterstock

Quelle résistance thermique est recommandée pour une maison passive ?

L’isolation d’une maison passive est censée donner un coefficient de transmission thermique (U) inférieur à 0,15 W/m²K sur les parois extérieures. La résistance thermique R recommandée est donc supérieure à 6,66 m²K/W. La résistance est en effet l’inverse du coefficient de transmission ou conductance thermique (R=1/U). Concrètement, ces valeurs renvoient à une forme d’isolation renforcée.

De leur côté, les fenêtres à triple vitrage sont supposées afficher un coefficient de déperdition thermique inférieur à 0,8 W/m²K. Le label PassivHaus recommande cette fois-ci une résistance thermique supérieure à 1,25 m²K/W. Des exceptions s’appliquent néanmoins dans certaines régions comme le sud de la France. Dans ces zones, la conductance U doit être inférieure à 1,2 W/m²K, pour une résistance thermique supérieure à 0,83 m²K/W.

Pour rappel, les habitats passifs sont soumis à une norme européenne. Chaque pays peut toutefois adapter les seuils recommandés suivant les régions et l’environnement naturel. Dans tous les cas, le principe consiste d’une part à profiter de l’énergie solaire à travers les parois vitrées. D’autre part, la formule vise à limiter les pertes énergétiques, surtout au niveau des surfaces en contact avec l’extérieur. Ces parties représentent en effet d’importantes failles thermiques dans un logement. 

Quelle épaisseur d’isolant faut-il pour une maison passive ?

Les autorités européennes ont fourni des recommandations spécifiques concernant l’isolation d’une maison passive. Les murs doivent notamment être dotés d’une isolation thermique par l’extérieur. Sur ces surfaces, l’épaisseur d’isolant attendue est comprise entre 20 et 30 cm. Vous pouvez néanmoins limiter l’encombrement avec un matériau haute-performance comme la mousse résolique ou des panneaux isolants sous vide.

La couche doit, en revanche, mesurer entre 20 et 25 cm pour l’isolation du sol. L’épaisseur passe à 40 cm pour l’isolation des combles. À titre de comparaison, la RT 2012 recommande :

  • 15 à 20 cm pour l’isolation des murs ;
  • 15 cm pour le sol ;
  • 25 à 40 cm pour les combles.

À partir de janvier 2022, cette norme datant de 2012 sera remplacée par la RT 2020. Ce changement se traduira entre autres par l’augmentation de l’épaisseur des isolants à 30 cm. De plus, cette réglementation vise le modèle du BEPOS (bâtiment à énergie positive), par opposition au BBC (bâtiment basse consommation) de son prédécesseur. 

Quelle épaisseur d'isolant faut-il pour une maison passive ?
Par fizkes / Shutterstock

Est-il nécessaire de prévoir un chauffage d’appoint ?

Même dans un habitat passif, il vaut mieux prévoir un chauffage d’appoint pour parer à toute éventualité. Votre VMC peut en effet tomber en panne, comme tout autre appareil électrique. Dans ce cas, vous aurez besoin d’ouvrir les portes et fenêtres pour assainir l’air dans la maison. Ce geste entrainera nécessairement une baisse de température. L’appoint servira à compenser cette variation thermique. 

D’autre part, une absence prolongée réduit les apports caloriques internes (chaleur émanant des occupants, des appareils électroménagers, de la cuisine, etc.). Ce cas de figure risque donc de faire baisser la température de l’air intérieur. Néanmoins, la maison continue de profiter des apports solaires. Cette fois-ci, vous aurez besoin de l’appoint de chauffage pour redresser la situation à votre retour. 

Comme chauffage d’appoint, vous pouvez notamment utiliser un radiateur, un poêle, un foyer, etc. Vous devez toutefois prendre des précautions avec les dispositifs utilisant des combustibles tels que le bois ou le charbon. Il ne faut surtout pas laisser un feu ouvert dans la pièce. En effet, le feu s’alimentera avec l’air ambiant dans un espace étanche. Vous risquez à terme une intoxication au monoxyde de carbone. Il est donc impératif d’installer une prise d’air indépendante à l’extérieur.

Image de couverture Par fizkes / Shutterstock

Inscrivez-vous à la newsletter

Recevez les dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici