Les fonds d’investissement sont devenus le principal instrument dont disposent les petits et moyens épargnants pour accéder aux différents marchés d’actifs financiers (obligations, actions, matières premières, etc.) dans toutes les régions du monde. Des centaines de fonds différents sont actuellement commercialisés en Espagne dans lesquels il est possible d’investir simplement par l’intermédiaire de notre Banque ou de votre conseiller.
Face à une telle diversité d’options offertes à tout investisseur, la première décision à prendre par l’épargnant est de définir son objectif d’investissement : long ou moyen terme, proportion de revenu fixe ou variable, etc….
Mais après avoir pris toutes ces décisions, nous allons probablement constater qu’il existe des douzaines de fonds d’investissement différents qui répondent à nos besoins, et voici la deuxième question, c’est-à-dire, lequel de tous ces fonds est le meilleur.
Pour répondre à cette deuxième question, il existe des classements de fonds, classés selon différents critères par des sociétés spécialisées. Nous en trouvons au moins trois qui jouissent d’une grande solvabilité sur le marché international : Morningstar, Lipper et Standard & Poor’s.
Mais c’est sans aucun doute Morningstar qui a la plus longue feuille de route parmi les investisseurs, et c’est pourquoi nous allons étudier comment fonctionne leur système de notation.

Les critères de bases

Cette société, basée à Chicago et fondée en 1984, utilise dans ses différents modèles d’évaluation des modèles d’analyse complexe qui prennent en compte de multiples variables, mais qui sont en tout cas basés sur trois critères de base pour qualifier les fonds d’investissement :

  • Rentabilité : le rendement annuel du fonds au cours des dernières années est pris en compte. Au moins trois ans de rendement historique sont requis, de sorte que si un fonds est en exploitation depuis moins de trois ans, il ne sera pas admissible à une cote Morningstar.
  • Risque : La volatilité encourue par le fonds est mesurée, ainsi que son bêta, c’est-à-dire la relation entre la volatilité du fonds et celle de l’indice de référence.
  • Honoraires : les frais de gestion et de dépôt ainsi que les commissions de souscription et d’achat sont pris en compte.

Sur la base de ces trois axes principaux, le modèle donne une note numérique à chacun des différents fonds, et avec cette note numérique, ils sont classés dans un classement à partir duquel des étoiles Morningstar sont attribuées :

  • 10% des meilleurs fonds reçoivent 5 étoiles.
  • Les 22,5 % suivants reçoivent 4 étoiles.
  • Les 35 % suivants reçoivent 3 étoiles.
  • 22,5 % des personnes suivantes reçoivent 2 étoiles.
  • Les 10 % restants du classement reçoivent 1 étoile.

Ainsi, un fond 5 étoiles serait parmi les meilleurs de sa catégorie, tout comme un fond 1 étoile serait parmi les pires. En connaissant les étoiles Morningstar, l’investisseur potentiel dispose déjà d’un indice de référence puissant sur le comportement risque-rendement et les commissions du fonds.

Conséquences

Parce que plus un fonds est bien géré et prospère, plus il aura tendance à rester longtemps sur le marché, Morningstar calcule 3 notations, un à 3 ans, un à 5 ans et un à 10 ans. Si le fonds a plus de 3 ans, il sera toujours dans la première notation ; s’il a plus de 5 ans, sa notation sera la somme pondérée de 60% de la notation en cas de ratification de plus de 5 ans et 40% de la notation en cas de notation de plus de 3 ans ; enfin si le fonds a plus de 10 ans, la somme pondérée de 50% de la notation 10 ans, 30% de la notation 5 ans et 20% de la notation 3 ans sera effectuée.
Bien que les étoiles Morningstar soient, à notre avis, un outil très intéressant tant pour les conseillers financiers qui recommandent un fonds que pour les souscripteurs potentiels, nous devons tenir compte des limites de ce modèle d’évaluation :

  • Les performances passées ne garantissent pas les performances futures.
  • La notation de Morningstar ne tient pas compte des attributs qualitatifs, tels que l’équipe de gestion ou le potentiel des actifs sous-jacents.

Enfin, il convient de noter que le classement de Morningstar en Europe repose sur l’univers des fonds commercialisés ici, ce qui élimine la distorsion que peut avoir pour l’investisseur ou le conseiller le fait qu’un fonds ayant une bonne valorisation commercialisé ici ait été déplacé dans le classement par des fonds qui, ayant de bons résultats, ne sont pas accessibles en Europe car ils ne le sont pas ici.

Noter cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici