Comment louer un appartement sans garant ?

Accueil Immobilier Comment louer un appartement sans garant ?

Quelle que soit votre situation financière et le montant de votre loyer, le propriétaire exigera un garant. Il veut être certain de se faire payer tous les mois. Commencez par demander à un proche à devenir votre cautionnaire. S’il refuse, n’hésitez pas à faire appel à des organismes ou des sites spécialisés dans l’attribution de garanties locatives.

Est-on obligé d’avoir un garant pour louer un appartement ?

Est-on obligé d'avoir un garant pour louer un appartement ?
Source : Dean Drobot / Shutterstock.com

Par définition, le garant est celui qui s’acquitte des loyers lorsque le locataire ne peut pas honorer ses engagements financiers vis-à-vis du bailleur. Il s’agit d’une personne morale comme le gouvernement et la banque ou d’une connaissance ou un ami. Dans ce cas, celui-ci doit percevoir des revenus stables et élevés. Telles sont d’ailleurs les conditions exigées par les propriétaires lorsqu’ils étudient la solvabilité des candidats à la location.

Les propriétaires veulent systématiquement s’assurer que les charges locatives seront effectivement payées tout le long du bail. Ils souhaitent surtout se préserver des cas d’impayés de loyer. C’est la raison pour laquelle la signature d’un contrat de cautionnement avec l’intéressé est exigée. Le document est souvent conclu chez un notaire. Pour autant, la recherche d’un garant est loin d’être obligatoire.

Il n’empêche qu’un bailleur qui se passe de la garantie locative doit vous alerter. Il arrive par exemple que le logement à louer soit indécent. Si l’habitation ne comporte aucun vice caché, vous devrez vous attendre à débourser un loyer plus cher. Pire encore, vous pourriez être amené à verser l’équivalent de six mois, voire un an de bail.

Comment faire quand on n’a pas de garant pour louer un appartement ?

Comment faire quand on n’a pas de garant pour louer un appartement ?
Source : ChristianChan / Shutterstock.com

Essayez de partager votre espace de vie avec un ou plusieurs colocataires qui ont déjà trouvé un garant. Dans le cadre d’un bail unique, ce dernier peut payer le loyer qu’un des locataires n’a pas pu débourser. Si vous mettre en colocation ne vous tente pas, négociez avec un particulier de confiance. Cette démarche peut être tentée sur des sites dédiés.

N’avez-vous toujours pas obtenu de résultat alors que vous tenez absolument à résider dans l’appartement de vos rêves ? Consultez les sites qui collaborent avec des mutuelles ou compagnies d’assurance. Ces dernières couvriront le bailleur jusqu’à la fin du contrat. Les cotisations prélevées correspondent par exemple à 3,5 % de loyer.

Si vous êtes un étudiant qui n’a pas encore 29 ans, vous aurez droit à la caution location étudiante. Prise en charge par les pouvoirs publics, elle permet de louer un logement auprès d’un bailleur social ou dans le parc privé. Le Crous n’est pas en reste. Les loyers impayés seront versés aux propriétaires lésés. En plus des frais mensuels (1,5 % du loyer plafonné), les étudiants devront rembourser le montant avancé en suivant un échéancier. Pensez à discuter également avec votre bailleur des APL auxquels vous avez droit.

Comment louer un appartement sans CDI et sans garant ?

Comment louer un appartement sans CDI et sans garant ?
Source : Jeanette Dietl / Shutterstock.com

Certains salariés éprouvent des difficultés à persuader les bailleurs de les loger, souvent parce qu’ils n’ont pas de contrat à durée indéterminée (CDI). En effet, de nombreux propriétaires s’assurent que les revenus de leur futur locataire lui permettent de payer régulièrement ses charges locatives. Il se peut aussi que la garantie locative constitue un frein aux démarches de recherche d’appartements.

Comment la banque peut-elle se porter garant ?

Quand un établissement bancaire se porte garant, il soutire des frais de gestion qui s’élèvent à 2 % du loyer en moyenne.  En fonction du contrat, les locataires doivent payer une prime mensuelle. Sinon, gardez sur un compte bloqué le montant correspondant à des mois de loyer.

Certains services proposés en ligne permettent d’obtenir rapidement une caution bancaire à des tarifs attractifs.

Comment bénéficier des outils sociaux ?

Les employés du secteur privé en situation de précarité peuvent prétendre à la garantie Visale. Encore faut-il qu’ils ne soient pas agriculteurs. Il en est de même pour les Français de moins de 31 ans, qu’ils aient perdu leur emploi ou non. Ceux qui ont signé un bail mobilité peuvent aussi être appuyés par Action Logement durant les trois années qui suivent sa souscription.

Quant aux intérimaires, ils peuvent profiter des services des Fonds d’action sociale du travail temporaire (Fastt) concernant les loyers impayés. Les sans-abris, eux, peuvent compter sur le dispositif Solibail pour être relogés sans garant.

Source image de couverture : wavebreakmedia / Shutterstock.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

vel, venenatis in dolor. leo felis id,