Tableau de flux de trésorerie : définition et élaboration

AccueilEntreprise et BusinessTableau de flux de trésorerie : définition et élaboration

Le tableau de flux de liquidité est incontournable pour un chef d’entreprise. En effet, il permet d’avoir un aperçu des dettes fournisseurs, des délais de paiement, des créances clients, etc. Vous pourrez ainsi superviser la variation des capitaux propres liés à votre activité. De ce fait, vous serez en mesure de gérer les encaissements et décaissements de votre trésorerie d’exploitation. 

Qu’est-ce qu’un tableau de flux de trésorerie ?

Qu'est-ce qu'un tableau de flux de trésorerie ?
Par Thanwa photo / Shutterstock.com

Un tableau de flux de trésorerie permet de retracer et d’anticiper les mouvements de liquidités d’une entreprise. Ce document comptable aide notamment à visualiser l’historique des entrées et des sorties d’argent. Il donne aussi la possibilité de prévoir les dépenses et les encaissements à venir. Grâce à cet outil, vous garantissez votre solvabilité et assurez une trésorerie nette. 

Sans ce tableau, même une structure financière rentable peut rencontrer des problèmes de paiement. Vous devez en effet disposer de suffisamment de capitaux pour payer vos fournisseurs et partenaires commerciaux. Dans le cas contraire, il faudra attendre l’argent venant des clients pour régler vos factures. Or, cette situation précaire permet rarement de respecter les échéances fixées avec vos interlocuteurs. 

Les chefs d’entreprise utilisent souvent un tableau Excel pour surveiller les capitaux encaissés et décaissés. Néanmoins, cette démarche est désormais facilitée par des solutions SaaS (softwares as a service) comme Iziago. Vous pourrez ainsi centraliser les flux de liquidités de l’établissement en y intégrant vos clients et vos partenaires. 

Quel est son objectif ?

Le tableau de flux de trésorerie sert à suivre l’évolution du volume de liquidités disponibles pour votre activité. L’outil permet par ailleurs :

  • D’informer toutes les parties prenantes sur la santé financière de l’entreprise ;
  • De comprendre la création et l’utilisation de votre trésorerie sur le long terme ;
  • De superviser la stratégie de croissance de votre établissement ;
  • De connaître votre capacité à gérer votre flux d’investissement et à supporter la variation du besoin en fonds de roulement.

Dans la pratique, ce tableau permet de cartographier vos cash-flows (mouvements de trésorerie), passés, actuels ou futurs. Vous pourrez ainsi observer les entrées et les sorties de vos caisses. Vous réussirez à terme à anticiper les éventuels manques de liquidités, à optimiser votre performance et à assurer la croissance du business. De plus, cet outil aide à identifier les mauvais payeurs. Vous réussirez donc à réduire les défauts de paiement et à augmenter vos recettes. 

Comment faire un tableau de flux de trésorerie ?

Comment faire un tableau de flux de trésorerie ?

Par Kaspars Grinvalds / Shutterstock

Sur papier ou Excel, un tableau de flux de trésorerie s’organise traditionnellement mois par mois. Vous devez lister tous les encaissements et les décaissements liés aux activités de l’entreprise. Il faudra également classer ces différents mouvements par catégorie pour améliorer la lisibilité du document. Avec un outil comme Iziago, vous disposez d’emblée de templates paramétrés et configurés pour les paiements, les prélèvements ainsi que les prévisions de trésorerie. 

Indépendamment de la solution choisie, vous devez avant tout distinguer les entrées et sorties de trésorerie. Ces deux flux sont en effet essentiels pour comprendre les dépenses et les recettes générées par votre activité. Utilisez des sous-catégories pour rendre le document détaillé et exhaustif. Pour les encaissements par exemple, les opérations les plus courantes incluent les facturations clients, les subventions, les crédits bancaires, les apports lors d’une augmentation de capital, etc. 

Soyez tout aussi rigoureux et précis avec les décaissements. Ces actions incluent souvent les approvisionnements, les salaires et les cotisations sociales, les loyers, les remboursements d’emprunts, les abonnements, les impôts et la TVA, etc. Après le bilan fonctionnel des flux passés, estimez les mouvements à venir avec un plan prévisionnel. L’idée est d’identifier les charges fixes et les dépenses récurrentes. 

Que doit-il contenir ?

Votre tableau des flux de trésorerie doit indiquer les montants exacts de vos décaissements. Ces chiffres seront en effet déterminants pour évaluer vos besoins de fonds à court et à moyen terme. De plus, vous devez mettre à jour les données pour rendre compte des vraies transactions effectuées. De nombreux entrepreneurs ont d’ailleurs été victimes de prévisions en décalage avec leurs états financiers. 

De même, vous devez faire preuve de prudence sur vos estimations et tenir compte des saisons (hautes, basses, creuses, pleines…). Ce paramètre est incontournable dans divers secteurs d’activité. Prenez ce facteur en considération dans l’évaluation de vos besoins de trésorerie. 

Enfin, indiquez clairement les échéances de versement dans ce document financier. Les facilités de paiement permettent d’améliorer significativement la relation avec vos clients. Toutefois, vous risquez de manquer de liquidités, si vous n’avez pas une vue d’ensemble des différents délais accordés en la matière.

Image de couverture Par wutzkohphoto / SHutterstock.com

Inscrivez-vous à la newsletter

Recevez les dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici