La comptabilité de façon générale général consiste à recueillir les informations et des données financières d’une entreprise permettant d’éclairer l’entreprise de manière continue et en temps réel l’état de la situation financière. Et on distingue généralement deux types de comptabilité la comptabilité d’engagement et la comptabilité de trésorerie. A travers cet article, vous découvrirez ce que c’est qu’une comptabilité d’engagement, son importance pour votre entreprise.

La comptabilité d’engagement : c’est quoi ?

La comptabilité d’engagement ou comptabilité sur les débits représente une méthode d’enregistrement comptable par laquelle les dettes et les créances d’une entreprise au moment où elle se forme sans attendre qu’elles se manifestent par un décaissement. C’est l’opposé de comptabilité trésorière. Elle consiste à enregistrer les pièces justificatives c’est-à-dire les facture d’achat et de vente doivent être comptabilisées en fonction de la date de facture ; les décaissements et les paiements sont faits à la date d’effet. Les opérations sont enregistrées en cours d’année même lorsqu’elles sont impayées. Les produits et les charges sont comptabilisés au fur et à mesure qu’ils se réalisent. Quant aux salaires et les charges, ils sont comptabilisés à la fin du mois. La comptabilité d’engagement est parfois obligatoire et dans d’autres cas facultative.

La comptabilité d’engagement obligatoire permet aux sociétés commerciales  comme les SARL, SASU, SA, SNC, d’établir leur compte en appliquant les règles qu’elles soient soumises à l’impôt sur revenu ou à l’impôt sur les sociétés. Il en de même pour les sociétés d’exercice libéral assimilées à des sociétés commerciales (SELARL, SELAS, SELCA etc.) mais également pour les sociétés civiles ayez opté à l’impôt sur les sociétés ou aux bénéfices industriels et commerciaux.

La comptabilité d’engagement facultative quant à elle est applicable qu’aux entreprises ayant une simple comptabilité de trésorerie comme les EI et EIRL soumises au titre des bénéfices non commerciaux ou aux associations qui ne remplissent pas toutes les conditions de la comptabilité d’engagement.

La comptabilité d’engagement régit de certains principes que vous découvrirez dans la suite.

Les principes de la comptabilité d’engagement

La comptabilité d’engagement est fondée sur 3 principes :

  • La liberté d’affectation comptable

Une créance existe dès qu’il y a un contrat signé entre deux parties. Ainsi pour la vente, le contrat est parfait et il y a existence d’accord sur la chose et le prix dès qu’une obligation est née. Toute fois dans la réglementation comptable, il existe un principe de de prudence qui refuse la comptabilisation d’un produit lorsqu’il n’est pas réalisé. L’engagement des parties se réalise lorsque le produit est livré. Il en est de même en matière de prestations de services. C’est à cet effet que le droit comptable ne reconnait un droit que le jour où l’engagement a été effectué.

C’est ainsi que le droit commercial dispose que seuls les bénéfices réalisé à la fin d’un exercice comptable peuvent être comptabilisés.

  • Le principe d’indépendance des exercices comptables

Ce principe d’indépendance ou de spécialité des exercices comptables exige un rattachement des produits et charges à l’exercice concerné afin d’éviter de fausse manipulation des chiffres à son avantage. C’est un moyen d’éviter de faux résultat à l’entreprise. Néanmoins, la société est libre de choisir le point de départ de son entreprise ou choisir une période qui est favorise au mieux son activité

  • L’intérêt de la comptabilité d’engagement.

La comptabilité d’engagement est beaucoup plus précise qu’une comptabilité de trésorerie et permet une meilleure traduction des activités menées par l’entreprise. Ici, les règles sont les mêmes entre les BIC et les TVA. Concernant les prestations de services, elles sont comptabilisées lorsqu’ elles sont exécutées

Les avantages d’une comptabilité d’engagement.

La comptabilité agricole a plusieurs avantages :

  • Elle permet de suivre les dettes auprès des fournisseurs et les créances auprès des clients outre autres tiers avec précision en un temps réel ;
  • La comptabilité d’engagement permet de présenter l’ensemble des engagements pris ou reçus par la société lors des comptes qui consiste à faire les comptes de résultats, des bilans et annexes qui permet d’identifier les mouvements e instances de dénouement ;
  • Elle donne une image fidèle des activités et du patrimoine de l’entreprise ;
  • Elle assure le principe du « cut-off » qui consiste à rattacher les charges et les produits à l’exercice comptable concerné en ce sens où il génère la comptabilisation des provisions, charges à payer factures non parvenues etc…

Parlons à présent des conséquences.

Conséquence d’une comptabilité d’engagement.

La comptabilité d’engagement est une méthode d’enregistrement plus complexe que la comptabilité de trésorerie car :

  • Elle multiplie le nombre d’écriture ;
  • Elle augmente le temps pour la saisie comptable lorsque vous exécutez le principe de « cut-off » ;
  • La comptabilité d’engagement contraint l’établissement de situations comptables intermédiaires, à un état de rapprochement bancaire, à la clôture de l’exercice ;

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here