Quel budget prévoir pour le lancement d’un site e-commerce ?

Accueil Entreprise et Business Création d'entreprise Quel budget prévoir pour le lancement d'un site e-commerce ?

Au lieu de créer une boutique physique, certains commerçants préfèrent désormais opter pour la vente en ligne. Cette solution permet en effet de lancer votre activité à moindres frais, d’élargir votre audience et de rester disponible à toute heure. Il s’agit aussi d’une alternative intéressante pour booster les ventes d’un établissement en dur. Dans les deux cas, le budget à prévoir sera dicté par vos besoins et vos ressources.

Comment faire pour créer un site de vente en ligne ?

Comment faire pour créer un site de vente en ligne ?
Photo by KOBU Agency on Unsplash :https://unsplash.com/photos/7okkFhxrxNw


Votre budget site e-commerce dépendra foncièrement du type de plateforme choisi et de l’outil de création utilisé. Pour concevoir un site marchand, les startups privilégient le plus souvent le SaaS (software as a service) ou l’Open-source.

La première option est une solution e-commerce « clé en main » proposée par des prestataires spécialisés. Ces deniers s’occuperont, contre rémunération, de toutes les opérations nécessaires pour créer votre site internet. Il vous suffit de contacter l’agence digitale, de passer commande et de présenter votre activité. 

Avec la deuxième option, vous aurez la possibilité de concevoir un site web vous-même à l’aide d’un CMS (système de gestion de contenus). Cette méthode requiert toutefois des connaissances en développement web (HTML, CSS, etc.). Vous devez par ailleurs vous charger de l’hébergement de la page. 

Évidemment, vous pouvez aussi faire appel à une agence web ou des développeurs pour créer un site sur mesure. Cette solution permet de bénéficier d’un haut niveau de personnalisation, de l’interface utilisateur au back-office. De plus, les créateurs du site resteront à votre disposition pour le SAV (mises à jour, nouvelles intégrations…). 

Comment créer un site internet avec paiement sécurisé ?

Le paiement fait partie intégrante d’un site marchand. En effet, une boutique en ligne se distingue d’un site vitrine en permettant aux internautes d’acheter directement sur ses pages web. Vous devez ainsi tenir compte de cette spécificité dès le départ. Les e-commerçant sont par ailleurs tenus de sécuriser les transactions et les données confidentielles des clients. Il est tout aussi important de limiter les risques de fraudes. 

Vous avez en principe besoin d’un contrat VAD (vente à distance) pour permettre aux internautes de payer par carte bancaire sur votre site. Vous pouvez notamment souscrire cette offre auprès des banques et des prestataires de paiement (PSP, pour payment service provider). Ces derniers s’occuperont également de l’intégration du dispositif sur votre plateforme. 

Dans la pratique, le système de paiement est souvent inclus dans les solutions pour créer des sites e-commerce. Cette fonctionnalité est ainsi comprise dans l’offre des fournisseurs de SaaS, des websites builders, etc. Vous devrez, en revanche, installer des modules CMS dédiés, si vous utilisez Prestashop, Magento, Woocommerce, etc. Dans ce cas, vérifiez bien les réglages de sécurité. 

S’inspirer des meilleurs sites de vente en ligne

S'inspirer des meilleurs sites de vente en ligne
Photo by Diego PH on Unsplash : https://unsplash.com/photos/fIq0tET6llw

Amazon est actuellement la référence absolue en e-commerce, de l’interface jusqu’à la logistique. L’entreprise a d’ailleurs contribué à développer le modèle économique propre à ce secteur d’activité. Les e-commerçants ont donc beaucoup à apprendre de ce site. 

Cependant, les débutants sont parfois distraits par le côté imposant de la plateforme. Vous risquez ainsi de rater l’essentiel en vous préoccupant de questions d’échelle. De ce fait, prenez le temps d’observer d’autres acteurs reconnus comme Alibaba, Cdiscount, etc. En tout cas, à l’instar de ces grands sites, vous devez notamment :

  • optimiser l’expérience client (ergonomie, accessibilité et personnalisation) ;
  • prendre soin des fiches produits (clairs, concis et illustrés) ;
  • afficher les promotions et les bonnes affaires ;
  • valoriser les réactions des clients (avis et commentaires).

Vous ne réussirez pas forcément à réunir tous ces points dès le lancement de votre plateforme. Ces principes ont néanmoins fait leur preuve dans le secteur. Cela dit, dans votre cas, vous devez surtout apprendre à hiérarchiser vos priorités. Vous pourrez ensuite améliorer les autres éléments sur le moyen ou le long terme. 

Budget de lancement d’un site e-commerce : ce qu’il faut prévoir

Budget de lancement d'un site e-commerce : ce qu'il faut prévoir
Photo by Damian Zaleski on Unsplash : https://unsplash.com/photos/RYyr-k3Ysqg

Pour votre budget site e-commerce, vous devez tenir compte d’une multitude de facteurs comme la solution adoptée, les prestataires approchés, etc. Les postes de dépenses peuvent par ailleurs varier en fonction de vos compétences techniques

Vous pouvez, par exemple, créer une boutique gratuitement avec des solutions e-commerce comme ePro Shopping, Opencart, ZenCart ou Os Commerce. Toutefois, ce dernier requiert des connaissances en codage à l’image de nombreux CMS. Ainsi, vous aurez besoin de faire appel à un développeur pour réaliser cette opération. 

Comptez dans les 2 000 à 20 000 euros pour recourir aux services d’un freelance. Cette fourchette vaut également pour la création d’un site sur mesure. En effet, ces professionnels utilisent généralement une tarification horaire. Prévoyez, en revanche, 4 000 à 50 000, voire 200 000 euros pour une agence spécialisée. 

Tout dépendra en réalité de la complexité du site commandé. Dans certains cas, vous devrez également prévoir un budget pour l’hébergement (600 à 3 600 euros par an), les mises à jour (500 à 2 000 euros par an) et les éventuelles fonctionnalités complémentaires (200 à 500 euros par an). 

Les solutions SaaS impliquent, de leur côté, des abonnements mensuels à partir d’une vingtaine d’euros et une commission par transaction. Sur Shopify par exemple, les frais débutent à moins de 30 euros par mois. La plateforme prélève aussi des commissions sur chaque vente. Néanmoins, la prestation inclut une large palette de services (formations, accompagnement, maintenance, etc.). 

Comment faire connaître un site de vente en ligne ?

Comment faire connaître un site de vente en ligne ?
Photo by Jason Rosewell on Unsplash : https://unsplash.com/photos/ASKeuOZqhYU

Le SEO est essentiel pour votre entreprise, indépendamment de votre activité. En effet, vous gagnerez en visibilité grâce à cette optimisation pour les moteurs de recherche. Concrètement, l’opération consiste à structurer votre site pour arriver en haut des pages des résultats. Vous réussirez ainsi à toucher un plus large public. 

Outre cette méthode, vous devriez développer une stratégie digitale pour promouvoir votre boutique en ligne. Vous pouvez notamment déployer un dispositif cross-media en liant votre site à une page Facebook, un compte Twitter, etc. Les réseaux sociaux sont d’ailleurs d’excellents leviers pour les plateformes e-commerce. 

De cette manière, vous pourrez atteindre efficacement votre audience cible. Chaque client satisfait aura en effet tendance à interagir souvent avec votre page. Vous apparaîtrez ensuite dans les suggestions destinées à ses contacts ou aux profils similaires. Vous pourrez à terme créer votre propre communauté sur les réseaux. 

Au lancement du site, vous pouvez aussi envisager des services payants comme Google AdWords ou encore Facebook Ads. Ces offres vous permettront d’être affiché en évidence parmi les liens sponsorisés. Cependant, vous devriez prévoir un budget à part entière pour ces campagnes ponctuelles.

L’importance de prévoir en amont la navigation et le référencement

Contrairement aux sites vitrines, votre plateforme est supposée renfermer des fiches produits, avec des visuels et des descriptifs. Cette particularité doit être prise en compte lors de la création de votre boutique en ligne. 

D’une part, vous avez besoin d’une plateforme assez performante pour héberger les photos prévues. Ces contenus médias doivent notamment être de bonne qualité et facilement accessible. Cependant, ces images risquent d’affecter la fluidité de la navigation sur certains CMS gratuits. 

Or, vous devez prioriser la qualité de l’expérience utilisateur. Ce paramètre est par ailleurs déterminant pour le référencement de votre plateforme. De plus, les moteurs de recherches tiennent aussi compte des titres et des tags de ces photos. 

D’autre part, vous ne devez pas vous limiter aux mots clés et aux textes en travaillant sur votre référencement naturel. Vous avez également besoin d’optimiser différents éléments tels que l’URL, les backlinks, etc. Vous devez donc être attentif aux options de personnalisations proposées par chaque solution envisagée. Toutefois, ces critères peuvent avoir un impact notable sur votre budget site e-commerce.

Obligations légales à respecter

Obligations légales à respecter
Photo by Tingey Injury Law Firm on Unsplash : https://unsplash.com/photos/6sl88x150Xs

Vous devez remplir des obligations déclaratives, mentions obligatoires et protection des données en tant que boutique en ligne basée en France. S’il a été créé par une agence web, votre site sera considéré comme une immobilisation corporelle. Ce poste est ainsi amortissable sur 12 mois à 5 ans. Si vous l’avez créé vous-même, la plateforme pourra, en revanche, être déclarée comme un actif de votre entreprise

Vous devez par ailleurs intégrer les mentions légales obligatoires pour les sites de vente en ligne, à savoir : 

  • Identité de l’e-commerçant (nom, prénom et domicile ou raison sociale, forme juridique, adresse et capital social) ;
  • Contacts (adresse mail et numéro de téléphone) ;
  • Numéro RCS (registre du commerce et des sociétés) et numéro de TVA intracommunautaire ;
  • Conditions générales de vente (prix TTC en euros, modalités de livraison et de paiement, droit de rétractation…) ;
  • Numéro de déclaration simplifiée délivré par la CNIL ;
  • Responsable de la publication ;
  • Coordonnées de l’hébergeur.

Vous devez logiquement effectuer une déclaration préalable auprès de la CNIL (Commission nationale de l’informatique et des libertés). Cette procédure est liée au RGPD et à la gestion des données personnelles des utilisateurs.

Photo de couverture by Le Buzz on Unsplash : https://unsplash.com/photos/KiEiI2b9GkU

Inscrivez-vous à la newsletter

Recevez les dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici