Que faut-il savoir sur la défiscalisation avec la SCPI ?

- Advertisement -

Aujourd’hui encore, de nombreux Français, ayant fait des économies toute leur vie, choisissent de placer leur argent dans l’immobilier. Ils souhaitent que l’argent qu’ils ont ainsi amassé durant de longues années de labeur, leur permette d’investir dans une maison ou un appartement. Pourquoi ? Tout simplement parce que traditionnellement, on dit dans notre pays que l’investissement dans la pierre est toujours rentable. Mais attention, il convient bien sûr de ne pas se jeter sur le premier bien immobilier qui se présente, puisque l’adage ne se vérifie pas à chaque fois, chaque investissement immobilier n’ayant pas le même potentiel. Cela dit, tout n’est pas entièrement faux non plus : on peut vraiment gagner de l’argent en choisissant un investissement immobilier locatif. L’exemple-type d’un placement fructueux aujourd’hui, c’est la Société Civile de Placement Immobilier, plus connue sous l’acronyme SCPI.

Quelle est la fiscalité de la SCPI ?

Il existe différentes manières d’investir en SCPI et les professionnels savent conseiller les investisseurs sur le meilleur choix à faire, en fonction de la localisation d’un bien et du moment où les particuliers sont prêts à investir. Sur scpi-hub.fr, vous pourrez notamment simuler votre investissement.

Le principe de fonctionnement reste pourtant le même, d’une SCPI à une autre. Via une société de gestion, on acquiert non pas un bien immobilier dans son ensemble, mais une ou plusieurs parts de celui-ci, avec d’autres investisseurs. Chacun investit à hauteur de ce qu’il peut placer et chacun perçoit donc un montant équivalent à celui qu’il a dépensé.

Cela étant, un particulier, qui a investi en SCPI, est soumis à deux types de fiscalités :

  • le régime micro-foncier qui correspond aux revenus inférieurs à 15000 euros par an : simplifié, il consiste à prendre en considération la somme des revenus annuels bruts issus de la SCPI et de leur appliquer un abattement de 30 %, ce qui le rend facile à appréhender, mais aussi à calculer
  • le régime réel qui correspond aux revenus supérieurs à 15000 euros par an : il permet d’intégrer les revenus de la SCPI à l’assiette fiscale globale d’un foyer, et ils sont alors imposés au barème progressif de l’impôt sur le revenu et ne peuvent faire l’objet d’aucun abattement

Attention, il faut tout de même savoir que quel que soit le régime fiscal, les montants que l’on perçoit au titre de loyers – le bien dans lequel on a investi étant loué – on se trouve soumis aux prélèvements sociaux.

Quelle est la fiscalité de la SCPI ?
Source : shutterstock.com

Défiscalisation avec la SCPI : comment ça se passe ?

D’abord, il faut savoir qu’il existe plusieurs types de SCPI et que l’on peut, pour certaines, être défiscalisé. C’est bien pour cette raison d’ailleurs que les conseillers en placements immobiliers suggèrent aux particuliers de choisir la SCPI, quand ils ont de l’argent de côté et qu’ils souhaitent investir en gagnant le plus d’argent possible.

La SCPI Pinel est certainement la plus connue de toutes, parce que c’est celle dont on parle le plus, depuis que ce dispositif existe. La réduction d’impôts en SCPI Pinel peut être de 12, 18 ou 21%, en fonction du montant que l’on a choisi de placer et de la durée de son engagement. Il est tout de même crucial de savoir que ce type de SCPI s’inscrit dans des conditions très spécifiques, celles de la loi Pinel (en matière de zone comme de normes énergétiques en particulier).

La défiscalisation en SCPI Déficit foncier est soumise à un engagement de trois ans, de la part de l’investisseur. Là, il est question de jouer sur le fait que les charges déductibles – les dépenses d’entretien, de réparation et d’amélioration – soient plus importantes que les revenus fonciers que l’on perçoit pour un an – comme c’est le cas du Déficit foncier auquel cette SCPI emprunte le nom.

Défiscalisation avec la SCPI : comment ça se passe ?
Source : shutterstock.com

Pour ce qui est de la SCPI Malraux, le contexte est encore différent. Il est en effet question d’obtenir une réduction d’impôt, mais pour un investissement dans un bien immobilier historique. Cette réduction équivaut à 18% du montant que l’on a investi dans le cadre de la rénovation de ce bien. Il doit s’agir d’un monument historique qui soit situé dans une zone spécifique, qu’il s’agisse d’une « aire de mise en valeur de l’architecture et du patrimoine » ou encore d’un « secteur sauvegardé »…

En fonction de la Société Civile de Placement Immobilier dans laquelle on a choisi de placer ses économies, on peut donc prétendre à une réduction d’impôt. C’est ce qui fait de la SCPI un très bon placement, quand on souhaite défiscaliser à tout prix.

Html code here! Even shortcodes! Replace this with your code and that's it.