Différences entre les diagrammes de Gantt et de Pert

Accueil Entreprise et Business Différences entre les diagrammes de Gantt et de Pert

Afin de mener à bien un projet quelconque, il est conseillé d’échelonner dans le temps les tâches à réaliser. Déterminez aussi les étapes susceptibles de retarder son avancement et estimez les éventuels risques de dépassement de coûts et de délais. Tel est l’intérêt de la planification des activités. Pour les visualiser, servez-vous des outils dédiés à cet effet, dont les diagrammes de Gantt et de PERT.

Qu’est-ce qu’un diagramme de Gantt ?

Dans la plupart des cas, les chefs de projet tracent un diagramme de Gantt pour établir leur programme d’action. Instiguée dans les années 80 par un Polonais du nom de Karol Adamiecki, cette technique de visualisation graphique s’est démocratisée grâce à Henry Gantt. À la base, ce dernier cherchait à améliorer la productivité des usines en anticipant les retards liés à la conception des produits.

La première ligne du diagramme met en lumière l’unité de temps retenue (jours, semaines, mois…). Quant à la première colonne du tableau, elle liste toutes les tâches que les participants au projet seront tenus d’effectuer. À chaque action correspond une barre horizontale qui donne un aperçu de sa durée prévisionnelle. Ainsi, plus la tâche prend du temps à être achevée, plus la barre associée s’allonge.

Au moyen de cet outil, il est possible d’analyser l’interdépendance entre de nombreuses tâches, qui est représentée par une flèche. De cette façon, vous identifierez aisément les étapes cruciales du projet, dont le déroulement devra être surveillé.

Bien qu’une telle méthode de visualisation puisse être reproduite à la main, il convient d’installer un software sur votre ordinateur de travail. Excel vous permettra également d’anticiper le rythme auquel votre projet avancera.

C’est quoi un diagramme de PERT ?

Exemple de diagramme de Pert. Source : wikipedia

Signifiant Programm Evaluation and Review Technology, la méthode PERT permet aussi d’axiomatiser le projet de votre choix. Elle a été conçue par la marine américaine dans le cadre de l’élaboration du programme spatial Polaris, en 1958. L’objectif consistait à optimiser la planification d’un projet découpé en des tâches diverses. Dans ce dernier cas, la durée de leur réalisation reste indéterminée.

Avec cette technique, les données sont présentées en réseau. Le diagramme y afférent illustre comment s’enchainent logiquement des différentes tâches du projet censées être réalisées les unes après les autres.  

Le chemin critique y est indiqué. Il est question de la séquence de missions dont la durée de réalisation prend le plus de temps. Dès lors que l’une d’entre elles tarde à être exécutée, l’intégralité du projet en sera impactée. Surveillez donc de près la réalisation des actions y afférentes pour que tout avance selon votre plan.

Le schéma PERT souligne également la date minimale et celle maximale à laquelle une tâche n’étant pas placée sur le chemin critique peut être accomplie. Souhaitez-vous en dresser un ? Selon les informations à votre disposition, partez de la date à laquelle le projet débute ou se termine. Utiliser ces deux types de diagrammes comme utiliser un logiciel de planification vous permettra de vous organiser et de ne pas perdre de temps.

Quelles différences entre ces deux diagrammes ?

Le tableau suivant résume les principales distinctions entre le diagramme de Gantt et celui de PERT. Ces outils étant les plus utilisés pour la gestion des projets.

 Diagramme de GanttMéthode PERT
PraticitéCréation et lecture plus commode.Planification des tâches liées à un projet à la fois long et complexe.
Durée de réalisation du projetÉtablissement de la durée possible des tâches en fonction des dates de début et d’achèvement du projet, ce qui permettra de préciser leur pourcentage d’achèvement.Estimation plus réaliste du temps de réalisation d’une action via le calcul de la moyenne des durées d’exécution (les plus optimistes et les moins probables).
Lien entre les tâchesVisualisation des actions à accomplir successivement (et les éventuels dépassements) pour la réalisation d’un projet simple.Meilleure illustration de l’interdépendance entre les différentes tâches constituant le projet.
Flexibilité dans la planificationModification plus aisée d’une ou plusieurs tâches, y compris celles qui sont entièrement développées ou presque finies.Arbitrage plus efficace en termes de ressources, de tâches et de délais, en se concentrant sur celles qui sont situées sur le chemin critique.

Il est recommandé de vous servir de ces deux méthodes complémentaires pour planifier correctement les activités à réaliser pour l’avancement de votre projet.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

venenatis, odio amet, diam facilisis ut Phasellus