Prêt immobilier pour auto-entrepreneur : le casse-tête

Accueil Actualités Prêt immobilier pour auto-entrepreneur : le casse-tête

Les établissements bancaires classent généralement les auto-entrepreneurs dans les profils à risque. Vous devez donc élaborer une meilleure stratégie et fournir plus de garanties comme un emprunteur en CDD. En effet, vous avez besoin de rassurer le banquier par rapport à votre capacité d’emprunt. Vous pourrez également convaincre les organismes de crédit en souscrivant une assurance de prêt. 

Comment acheter une maison en étant auto-entrepreneur ?

Comment acheter une maison en étant auto-entrepreneur ?
Photo by Maria Ziegler on Unsplash

Un prêt immobilier auto-entrepreneur est une solution de financement intéressante pour acheter une résidence principale ou faire un investissement locatif. Toutefois, les établissements de crédit seront plus exigeants en raison des spécificités de votre statut. Il faudra donc redoubler d’efforts pour constituer votre demande de prêt et prouver votre capacité de remboursement. 

Pour être crédible, vous devez notamment avoir un profil bancaire exemplaire (aucun impayé ou découvert sur l’exercice en cours, bonne capacité d’épargne…). Il s’agit ici d’un bon début pour rassurer votre conseiller en prêts. Vous devez aussi justifier une situation financière stable permettant de payer les mensualités sur toute la durée du contrat de crédit. 

Auto-entrepreneur : nos conseils pour obtenir un prêt immobilier

Photo by Unsplash on Unsplash

Afin de rentabiliser son activité, un auto-entrepreneur est censé générer plus de revenus par rapport à un salarié. Les établissements financiers analyseront donc ce critère avant d’accorder le prêt et de définir les taux d’intérêt. Pensez notamment à effectuer une simulation de crédit sur un comparateur pour vérifier la pertinence de votre dossier. 

L’ancienneté de votre micro-entreprise fait aussi partie des preuves de la crédibilité de votre demande de crédit. Vous réussirez à gagner la confiance des banquiers en justifiant au moins deux ou trois années d’existence. En effet, ces durées minimales permettent d’obtenir une base client et des revenus réguliers. 

Présenter un bilan d’activité juste

Vous devez présenter un bilan exact et positif pour séduire les prêteurs potentiels. Tout organisme de crédit sera en effet réticent à fournir des prêts immobiliers à des auto-entrepreneurs négligents et sans revenus stables. Votre bilan remplira ainsi le rôle de la fiche de salaire en présentant vos recettes et vos marges. 

Le statut d’indépendant est traditionnellement considéré comme instable. De ce fait, les établissements de prêts étudieront en profondeur votre historique financier. Vous aurez de grandes difficultés à les convaincre avec des découverts récurrents, malgré des revenus corrects. En revanche, vous pourrez obtenir un prêt facilement avec une activité bien gérée et exempte d’incidents bancaires. 

Avoir un apport conséquent

Dans certaines banques, l’apport est incontournable pour bénéficier d’un prêt immobilier auto-entrepreneur. Ce montant démontre d’une part votre capacité à constituer une épargne. Le prêteur sera donc rassuré par rapport à la gestion de vos finances. D’autre part, votre apport personnel permettra de limiter les risques en cas de défauts de remboursements. 

Vous pourrez ainsi compenser le handicap associé à votre statut avec un apport important. Ce montant représente en général 10 % du crédit immobilier. Il permet également de régler les frais de dossier, les frais de courtage, les frais de notaire… 

Prévoir des garants solides

Sur une offre de prêt pour auto-entrepreneur, les banques redoutent surtout la chute ou la disparition soudaine de revenus. Dans ce cas, vous ne serez plus capable de payer le montant des mensualités. Or, ces dernières assurent le fonctionnement du crédit immobilier

Vous devrez donc présenter davantage de garanties pour contrebalancer ce risque. Pour y remédier, vous pouvez notamment recourir à :

  • un cosignataire en CDI ;
  • une assurance emprunteur ;
  • un gage de nantissement ;
  • une hypothèque sur un bien immobilier.

Banque classique ou courtier ?

Banque classique ou courtier ?
Photo by Kelly Sikkema on Unsplash

Le courtier en crédit est votre plus grand allié pour obtenir un prêt immobilier auto-entrepreneur dans les meilleures conditions. Ce choix repose essentiellement sur sa capacité à faire jouer la concurrence pour profiter d’un taux avantageux. 

De plus, ce professionnel trouvera les arguments les plus efficaces pour négocier un emprunt auprès de ses partenaires bancaires. Il peut par exemple souligner le fait que vous avez décidé de créer une micro-entreprise de multiservices dans une zone à fort potentiel de croissance.

Photo de couverture by Iris Wang on Unsplash

Inscrivez-vous à la newsletter

Recevez les dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici