Posséder un compte pro sans banque, c’est possible

AccueilEconomies et FinancesPosséder un compte pro sans banque, c'est possible

Même sans obligation légale, un entrepreneur devrait séparer son compte personnel de ses transactions financières professionnelles. Cette précaution permet d’éviter les confusions sur le plan comptable et fiscal. Par ailleurs, ce second compte facilitera les paiements et les encaissements par cartes bancaires ou virements. Ces divers avantages sont désormais plus accessibles grâce au compte pro sans banque. 

Qu’est-ce qu’un compte professionnel ?

Qu'est-ce qu'un compte professionnel ?
Source : Ri luck / Shutterstock

Aujourd’hui, une personne physique ou morale peut facilement ouvrir un compte professionnel. Cette évolution s’explique par l’intensification de la concurrence sur le marché bancaire et la dématérialisation des établissements de paiement. Ainsi, il est désormais possible de posséder un compte pro sans banque

Cette formule convient à une myriade de profils incluant : artisan, freelance, VTC, auto-entrepreneur, profession libérale, startup, TPE et PME. À titre de rappel, un compte bancaire professionnel sert à réaliser les opérations courantes liées à une activité commerciale. Il se définit avant tout comme étant un compte bancaire distinct du patrimoine personnel de l’entrepreneur.

Outre les services bancaires de base, ce compte propose des prestations destinées aux entreprises comme l’encaissement des paiements des clients, des partenaires… Il peut également inclure des offres exclusives telles que des outils de gestion de trésorerie, des terminaux de paiement, etc. L’objectif est d’aider les professionnels à maîtriser leur flux de caisse et leur situation financière en général. 

Professionnel : un compte pro est-il obligatoire en 2021 ?

Professionnel : un compte pro est-il obligatoire en 2021 ?
Source : Andrey_Popov / Shutterstock

L’obligation de compte bancaire pro concerne principalement les sociétés avec un statut impliquant un capital social (SAS, SASU, SARL, etc.). Le compte courant professionnel est en effet nécessaire pour obtenir le certificat de dépôt de fonds. Or, ce document est indispensable pour la création de cette personne morale ainsi que l’immatriculation au registre du commerce et des sociétés. 

En revanche, les comptes professionnels sont facultatifs pour les micro-entreprises et les entreprises individuelles sous les plafonds propres à ces régimes. Ces activités sont surtout caractérisées par l’absence de distinction entre les patrimoines de l’auto-entreprise et du dirigeant. Le compte pro sans banque reste toutefois recommandé pour éviter les complications (requalification de fonds, redressement fiscal…). 

Les auto-entrepreneurs doivent par ailleurs ouvrir un compte dédié en dépassant 10 000 euros de chiffre d’affaires annuel sur deux années successives. Néanmoins, il ne s’agit pas d’un véritable compte professionnel. L’administration exige seulement un nouveau compte pour différencier les actifs pro de ses transactions personnelles. 

Compte pro sans banque : tous les avantages à connaître

Compte pro sans banque : tous les avantages à co
Source : elenabsl / Shutterstock

Les comptes professionnels classiques affichent souvent des frais bancaires élevés en raison des nombreux services liés. Le pack peut notamment inclure un chéquier, des cartes de crédit, une assurance professionnelle, un conseil patrimonial… De ce fait, de nombreux entrepreneurs refusent de payer pour ces prestations inadaptées à leurs besoins. 

Le compte pro sans banque aide justement à limiter les superflus pour les petites structures, les indépendants et les associations. Cette approche permet d’emblée de faire baisser les prix à la souscription. De plus, le modèle 100 % numérique réduit significativement les frais de gestion de l’établissement. Les clients bénéficient au final de tarifs particulièrement avantageux. 

Au-delà des prix, le compte pro dématérialisé est plus souple par rapport aux banques traditionnelles. Il n’impose aucune condition de revenu, de situation ou de solvabilité. L’offre s’adresse même aux personnes fichées au FICP (fichier des incidents de paiement) ou au FCC (fichier central des chèques impayés). Un interdit bancaire pourra ainsi réaliser son projet entrepreneurial sans problème.

Source image de couverture : SFIO CRACHO / Shutterstock

Inscrivez-vous à la newsletter

Recevez les dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici