Comment devenir expert comptable en 2022 ?

- Advertisement -

L’expert-comptable supervise et conseille le chef d’entreprise au quotidien pour l’aider à réussir son activité. Au cours de ses missions, il sera amené à fournir des recommandations sur le plan financier, opérationnel, juridique ou encore fiscal. Ce professionnel doit donc disposer de l’expérience et des compétences nécessaires pour remplir efficacement son rôle. De plus, ce secteur est strictement encadré.

Le métier d’expert comptable, qu’est ce que c’est ?

Si vous envisagez de devenir expert-comptable, vous devez avant tout mesurer les responsabilités inhérentes à ce métier. Cette profession est en effet réglementée et implique un statut particulier au même titre que les avocats et les huissiers. En tant qu’expert, vous représentez une autorité dans votre domaine. Il s’agit ainsi d’un gage de confiance aux yeux du public, de l’État, de la justice et des entreprises. 

Le métier d’expert-comptable consiste à la base à vérifier les parties comptables et fiscales de l’activité d’une organisation. Ce spécialiste peut également conseiller ses clients pour optimiser leurs stratégies financières et commerciales. Il se distingue toutefois d’un simple comptable par ses qualifications et son affiliation à un Ordre. D’ailleurs, les experts-comptables sont des professionnels assermentés. 

En général, l’expert supervise l’équipe de comptables d’un cabinet ou d’une société. Il peut aussi occuper un poste de direction au sein d’un établissement. En outre, ce métier est compatible avec le statut d’indépendant. Vous pourrez donc exercer seul et proposer vos services aux entreprises. En tout cas, vous accompagnerez vos clients pour toute question relative à la comptabilité, la fiscalité, la réglementation…

Avis comptable en ligne : choisir le meilleur expert pour votre entreprise
Image de couverture Natee Meepian / Shutterstock

Quel bac faire pour ce métier ?

La formation d’expertise comptable est ouverte à tous les bacheliers. Ainsi, vous pourrez intégrer le cursus avec un bac général ou technologique. Vous devez cependant avoir un excellent niveau et une grande aisance avec les chiffres pour réussir dans cette filière. De ce fait, il est généralement recommandé de privilégier :

  • Un bac général avec option mathématiques ;
  • Un bac mention sciences économiques et sociales ;
  • Un bac technologique STMG (sciences et technologies du management et de la gestion).

Ces conseils s’appuient sur le contenu du programme. En effet, les enseignements concernent surtout les disciplines économiques, sociales et juridiques. Les matières proposées couvrent aussi la gestion, le management, le conseil et le numérique. Néanmoins, il existe de nombreuses passerelles pour rejoindre la filière après le bac. Les responsables des admissions apprécient par ailleurs les candidats aux profils atypiques et très motivés. 

Comment devenir expert-comptable ?

Bien avant d’entamer le cursus, il convient de vérifier si vous avez les qualités personnelles requises pour devenir expert-comptable. Cette profession nécessite notamment de la patience, et ce, dès la formation. Vous devrez en effet faire 8 ans d’études après le bac pour décrocher le diplôme d’expertise comptable. De plus, cette durée ne tient pas compte des classes préparatoires. 

D’autre part, un expert-comptable doit avoir le sens de la rigueur, de la diplomatie, du relationnel et du business. Ces qualités peuvent éventuellement être acquises au fil des années. Cependant, vous devez être prêt à fournir des efforts supplémentaires par rapport aux personnes possédant naturellement un tel caractère. Il est tout aussi important de travailler votre souplesse. 

Tout au long de votre carrière, vous multiplierez les rencontres et les collaborations. Vous découvrirez également divers secteurs et métiers, si vous choisissez d’exercer en indépendant. Ainsi, votre capacité d’adaptation sera très sollicitée. Vous gagnerez néanmoins en polyvalence durant votre formation. Vous pourrez donc apporter votre expertise pour toute question d’ordre comptable, fiscal, managérial, juridique…

Les formations et les diplômes

Sur l’ensemble de votre parcours, les 5 premières années seront dédiées aux études théoriques. Elles peuvent notamment être réalisées en formation initiale, continue ou en alternance. Les 3 années restantes s’effectueront, en revanche, en stage au sein d’un cabinet d’expertise comptable. De plus, vous serez tenu de respecter les périodes de formation fixées. 

Dans les détails, vous décrocherez le statut d’expert-comptable après avoir obtenu trois diplômes complémentaires successifs :

  • Le diplôme de comptabilité et de gestion (DCG), grade Licence ou bac+3 ;
  • Le diplôme supérieur de comptabilité et de gestion (DSCG), grade Master ou bac +5 ;
  • Le diplôme d’expertise comptable (DEC), niveau Doctorat ou bac+8. 

Le parcours classique consiste à suivre le cursus DCG, puis le DSCG et enfin le DEC. Le premier diplôme peut se préparer dans les lycées, les IUT et les centres de formation d’apprentis. Il est également possible de suivre le programme dans des écoles spécialisées. 

Peut-on devenir expert-comptable sans diplôme ?

Le DEC est obligatoire pour devenir expert-comptable. Par ailleurs, il ne peut être obtenu sans avoir décroché respectivement le DCG et le DSCG. Il existe néanmoins diverses alternatives pour accéder à la filière ou valider directement les deux cursus précédents. Vous pourrez ensuite préparer le diplôme d’expertise comptable. 

Selon l’établissement, les candidats sans bac peuvent être admis en BTS (brevets de techniciens supérieurs). Vous devrez toutefois compenser l’absence du diplôme par une expérience professionnelle. Avec un BTS en comptabilité et gestion, vous aurez la possibilité de rejoindre le programme DCG. Il s’agit de la première étape menant vers le DEC, même sans titre académique. 

Vous pouvez également recourir à la VAE ou à la VAP, si vous avez une expérience professionnelle conséquente. La Validation des Acquis d’Expérience peut conduire à un BTS en comptabilité et gestion, un DCG ou un DSCG, selon votre profil. Sur cette base, vous pourrez poursuivre le cursus et décrocher le DEC. Enfin, la Validation des Acquis Professionnels peut donner accès à la formation en expertise-comptable, même sans les diplômes requis. 

Expert-comptable et/ou commissaire aux comptes : quelles différences ?

Le DEC permet de devenir commissaire aux comptes ou expert-comptable. Ainsi, les deux métiers sont souvent confondus. Il existe toutefois quelques différences entre ces professions. Le commissaire aux comptes doit notamment valider un stage supplémentaire de deux ans après leur diplôme commun. 

L’expert-comptable, de son côté, peut immédiatement exercer après avoir adhéré à son Ordre professionnel. Il représente dès lors un véritable partenaire de l’entreprise au quotidien. En revanche, le commissaire aux comptes mène seulement des missions ponctuelles. Il est donc moins proche des dirigeants de société. 

Enfin, l’expert-comptable atteste l’équilibre des comptes et leur conformité avec les normes (comptables, fiscales, administratives…). Le commissaire aux comptes, quant à lui, effectue un audit légal et certifie les comptes annuels. Dans une certaine mesure, il supervise et valide la première phase de contrôle réalisée par l’expert-comptable.

Évolutions de carrière

Le métier de commissaire aux comptes fait partie des évolutions de carrière envisageables pour un expert-comptable. En effet, les deux professions requièrent le même diplôme (DEC) et l’adhésion à l’Ordre des experts-comptables. Il suffit ainsi d’effectuer les stages de formation complémentaires pour revendiquer ce statut. 

Entre-temps, vous pouvez passer de salarié à travailleur indépendant. Vous étofferez ensuite votre carnet d’adresses et votre réseau professionnel, dans le but d’ouvrir votre propre cabinet. Cette démarche est aussi importante pour d’autres activités libérales comme auditeur ou contrôleur financier. 

En privilégiant la sécurité, les experts-comptables décident parfois de rester au sein d’une société. Vous pourrez alors évoluer vers des postes stratégiques tels que directeur comptable, directeur financier, auditeur international… Dans tous les cas, il est important d’anticiper la suite de votre carrière, en entreprise ou à votre compte.

Quel est le salaire moyen d’un comptable ?

Il est toujours difficile de rendre compte de la grille salariale d’un métier. En effet, les revenus varient entre autres en fonction de l’emplacement, de l’expérience, du statut professionnel (salarié ou libéral)… Le nombre de clients est également déterminant pour les experts-comptables indépendants. 

À titre indicatif, un débutant peut percevoir un salaire moyen de 2 500 euros net par mois hors primes. Ces dernières se basent sur le profil, le poste occupé et la taille de l’entreprise. Le montant augmentera ensuite avec l’expérience et les promotions pour atteindre les 8 000 à 10 000 euros mensuels. 

De son côté, un expert-comptable libéral peut gagner dans les 5 000 euros par mois dès le début de sa carrière. La rémunération considérée est évaluée après les 3 années de stage qui sont encore incluses dans la formation. Contrairement aux salariés, les indépendants peuvent toucher assez rapidement jusqu’à 10 000 euros mensuels.

Si vous êtes à la recherche d’un expert comptable à Tours vous pourrez ainsi vous tourner en toute confiance vers le cabinet http://www.cecofiac.fr/ qui vous accueille et vous écoute toute l’année quelle que soit votre situation.

Html code here! Even shortcodes! Replace this with your code and that's it.