La valorisation du secteur de la tech : comment l’expliquer ?

Accueil Economies et Finances La valorisation du secteur de la tech : comment l’expliquer ?

Le Nasdaq, l’indice boursier spécialisé dans la tech, ne connait vraiment pas la crise. Il est même en hausse de 20 % sur l’année, avec des pointes historiques à certaines périodes. La valorisation du secteur de la tech a parfois tendance à inquiéter étant donné que la pandémie de coronavirus n’est toujours pas vaincue.

Le secteur de la tech en plein boum

La France conserve sa troisième place des pays de l’innovation dans le monde, derrière les États-Unis et le Japon. Le pays atteint cette place régulièrement depuis quelques années maintenant. Chaque année, elle dépose environ 30 % des brevets français et valorise ainsi le secteur de la tech.

L’innovation est indispensable et demeure présente, même de façon transversale, dans quasiment tous les secteurs de la tech. Toutefois, certains d’entre eux sont plus particulièrement porteurs :

  • L’intelligence artificielle, les objets connectés et la réalité augmentée : d’après Markets and Markets, ce marché devrait atteindre les 5 milliards de dollars d’ici la fin de l’année.
  • Les drones téléguidés : qui correspond au secteur le plus innovant et le plus prometteur de ces dernières années. Ce marché ne fait que prospérer et devrait encore tripler d’ici 2025.
  • Les greentech ou technologies vertes : ce secteur est bien évidemment un enjeu majeur pour la planète en permettant la réduction de l’empreinte écologique dans certains domaines.
  • Les « medtechs » en rapport avec le secteur de la santé : cette filière de la santé connait une belle croissance, à plus de 10 % par an, même au niveau mondial. En France, ces projets sont principalement financés par des fonds publics, mais aussi par plusieurs start-ups.
  • Le sport électronique, ou e-sport : ce secteur est en pleine explosion. Son taux de croissance est quasiment exponentiel.

Comment expliquer cette envolée ?

Il est encourageant de constater que la grande majorité des entrepreneurs reste optimiste, malgré le contexte actuel, pour une valorisation du secteur de la tech. Julien Foussard, investisseur dans la Finetech, confirme que c’est un très bon résultat pour ce secteur qui s’explique par l’implication croissante de la recherche publique.

Une partie des entrepreneurs pense que pour 2021 et même au-delà, la crise que nous traversons est une opportunité pour favoriser leur business. Concernant l’autre partie, certains envisagent cela comme un événement ponctuel, sans incidence pour eux sur le long terme, quand d’autres voient un coup de frein durable de leur business.

Quoi qu’il en soit, en se projetant sur le moyen ou long terme, le contexte actuel reste une opportunité. En effet, tout est fait pour une valorisation du secteur de la tech. Les gens comprennent bien que le monde de demain ressemblera peu à celui d’hier. Cette expérience inédite de confinement forcé, ainsi que les mesures de distanciation sociales qui s’imposent vont laisser des marques profondes. Les usages ne sont déjà plus les mêmes. Tout ceci est en faveur d’une accélération vers la transition numérique pour beaucoup d’industries.

Comment expliquer cette envolée ?

Quelles sont les craintes des investisseurs ?

Globalement, les entreprises du secteur de la tech sont touchées, mais restent compétitives. Les mois qui viennent de passer ont, certes, fragilisé leur croissance, mais il n’y a pas de perte massive de leur fonds de commerce.

Et malgré le contexte actuel, rien ne semble pouvoir stopper les valeurs technologiques en bourse. Le Nasdaq affiche certains records que les autres indices boursiers lui envient. Ce marché laisse tout de même perplexes certains investisseurs, qui demeurent troublés face à l’envolée des valorisations du secteur de la tech, ainsi que l’influence démesurée de quelques valeurs. Certains estiment que c’est un début de bulle qui est en train de se former : cette performance du Nasdaq confirme un schéma macroéconomique favorable, mais qui ne reste pas le plus probable. Pourtant, les investisseurs sont désormais prêts à payer de fortes sommes pour détenir les grandes valeurs américaines. Les spécificités du Nasdaq expliquent une partie de ce nouvel engouement. Plutôt tourné vers les nouvelles technologies, cet indice comprend beaucoup d’entreprises de croissance. Elles mettent tout de même du temps pour devenir rentables. La surperformance de ces titres concernant la valorisation du secteur de la tech ne peut pas durer. La convergence devrait se faire sentir dans les mois qui arrivent.

Il suffit donc d’être patient pour savoir si le reste du marché va rejoindre les valeurs tech, ou si ce sont ces dernières qui vont s’aligner sur le reste.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

velit, elementum id, tristique ut dapibus non Lorem amet,