Retraite en Belgique : vos différentes options

AccueilEconomies et FinancesRetraite en Belgique : vos différentes options

En Belgique, le système de retraite est proche du modèle appliqué dans l’Hexagone. Il repose en effet sur le principe de la répartition. Les cotisations des actifs payent donc les pensions de retraite. Le dispositif prévoit aussi une allocation de réversion pour le partenaire survivant, en cas de décès du bénéficiaire. Face au vieillissement de la population, pensez à épargner sans tarder pour compléter votre retraite ! 

Quel est le montant minimum de la pension de retraite en Belgique ?

Le système de retraite en Belgique permet généralement de toucher une pension proportionnelle. Le montant de votre retraite sera donc calculé à partir des cotisations sociales versées au cours de votre vie active. Cependant, votre retraite sera portée à la pension minimale, si vous n’avez pas réussi à cotiser au-delà d’un certain seuil. Ce plancher peut varier selon le secteur et le régime de retraite. 

Le montant minimum appliqué dépendra concrètement des calculs des services de pension. À titre d’information, les indépendants sont affiliés à l’INASTI (Institut national d’assurances sociales pour travailleurs indépendants). Les salariés, quant à eux, sont rattachés au SFP (Service fédéral des pensions). Dans les deux cas, l’entité choisira systématiquement la pension la plus élevée.

Le minimum garanti est fixé à 1 379,52 euros par mois pour un individu et à 1 723,86 euros pour un ménage. Pour en bénéficier, vous devez toutefois justifier une carrière de 45 ans. En deçà, la base minimale sera calculée proportionnellement au nombre de trimestres prestés. D’ici 2024, ce minimum augmentera à 1 500 euros mensuels avec la réforme des pensions belges initiée par le gouvernement Vivaldi. 

À quel âge peut-on la toucher ?

En Belgique, vous pouvez toucher votre pension de vieillesse à 65 ans. Vous devez cependant cotiser 180 trimestres (45 ans) minimum pour bénéficier du taux plein. Ces critères s’appliquent indifféremment aux hommes et aux femmes. En effet, le régime général belge a unifié l’âge légal de départ à la retraite en 1997. Les assurés du privé et du public sont aussi soumis à ces conditions pour leurs droits à la retraite. 

Avec la réforme Vivaldi, l’âge légal de la retraite passera à 66 ans en 2025. Il sera finalement fixé à 67 ans à l’horizon 2030. Néanmoins, vous pouvez percevoir votre pension dès 60 ans, si avez déjà cumulé 42 ans de carrière. La retraite anticipée à 60 ans nécessitait auparavant 44 années d’activité. 

Le départ anticipé concerne toute personne ayant commencé à travailler très jeune et bénéficiant ainsi d’une carrière longue avant 67 ans. Ces profils exercent souvent des emplois peu qualifiés, à haut niveau de pénibilité et ayant un âge minimum bas (marins, mineurs, artisans…)

Quel est le montant minimum de la pension de retraite en Belgique ?
Par LALS STOCK / shutterstock

Comment se calcule la retraite en Belgique ?

Par mois, la cotisation de retraite en Belgique représente 16,36 % de prélèvement sur le salaire brut. Ce taux est réparti à hauteur de 8,86 % sur la part patronale et de 7,50 % sur la part salariale. Le calcul introduit par ailleurs une majoration de 8% du revenu brut pour payer les congés des salariés du privé (régime de vacances). 

Pour calculer votre pension annuelle, vous devez dans un premier temps évaluer la moyenne annuelle de vos rémunérations (montant total divisé par 45). Multipliez ensuite le résultat par le coefficient de réévaluation (lié à l’inflation) et le pourcentage correspondant à votre situation familiale. 

En Belgique, le taux de remplacement est de 60 % pour une personne seule et de 75 % pour un couple. Le premier peut néanmoins être appliqué à des conjoints, s’il est plus avantageux par rapport au taux de couple. De plus, ce dernier est soumis à de nombreuses conditions contraignantes. 

Comment se calcule la retraite en Belgique ?
Par David Ridley / Shutterstock

Comment compléter sa pension belge ?

Pour les futurs retraités, les compléments de revenu sont indispensables en raison des risques de déséquilibre inhérents au système par répartition. Ce modèle incite d’ailleurs chaque actif à bien préparer sa retraite en France. Néanmoins, vous avez accès à une foule d’options pour compléter votre pension de retraite en Belgique

Vous pouvez notamment choisir l’EP (épargne pension), l’ELT (épargne long terme) ou l’assurance vie. Cette dernière se démarque par son potentiel en matière de rendement et d’abattement. De plus, les avantages fiscaux s’étendent à l’assurance décès et à la succession pour tout profil (salarié, fonctionnaire et indépendant). Il existe aussi des formules dédiées aux indépendants, comme :

  • L’EIP (Engagement Individuel Pension) pour les chefs d’entreprise ;
  • La PLCI (Pension Libre Complémentaire Indépendant) ;
  • La CPTI (Convention de Pension pour Travailleur Indépendant).

Déductible à hauteur de 70 %, la PLCI mérite une mention spéciale pour sa fiscalité avantageuse. De plus, la rémunération annuelle peut dépasser les 7 %.

Image de couverture Par beast01 / Shutterstock

Inscrivez-vous à la newsletter

Recevez les dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici