Qu’est-ce qu’un Smart Building ou bâtiments intelligents?

Accueil Immobilier Qu'est-ce qu'un Smart Building ou bâtiments intelligents?

La technologie ne cesse de prendre de l’ampleur. Elle se retrouve dans divers domaines de notre quotidien, et même là où l’on s’y attend le moins. Aujourd’hui, même l’univers de l’immobilier profite des avancées technologiques comme jamais. Allant bien au-delà de la simple domotique, connue depuis longtemps, les « Smart Building » se répandent de plus en plus. Cependant, savez-vous réellement ce que c’est ? En quoi est-ce bénéfique ? Et quels en sont tous les aspects à connaitre ? Dans cet article, nous essayerons de répondre au mieux à ces questions pour vous éclairer face à cette nouvelle opportunité.

Le smart building c’est quoi ?

Aujourd’hui, les enjeux économiques et environnementaux sont au centre des préoccupations. C’est alors là que réside tout l’intérêt des nouveaux « smart building ». Loin d’être de simples bâtiments traditionnels, ces « bâtiments intelligents » font appel à l’Internet des Objets. En d’autres termes, ils profitent d’une technologie leur permettant de devenir plus efficaces. Pour cela, la digitalisation prend de plus en plus de place dans l’univers de la construction.

Par conséquent, l’on obtiendra alors des bâtiments capables de « communiquer » grâce à des capteurs et actionneurs. L’automatisation des équipements composant ledit bâtiment n’est toutefois pas le seul objectif. L’idée est aussi de créer une construction énergétiquement plus efficace tout en assurant le confort et la sécurité des occupants. Il y a alors intégration d’outils numériques actifs et passifs, ainsi que d’énergies renouvelables.

Il faut comprendre qu’un smart building fonctionne en réseau et non en centralisant des données vers un poste de contrôle. Il est en effet utile que cela reste pilotable et programmable, même à distance. L’interconnexion entre les éléments est essentielle et les éléments passifs, comme les portes, fenêtres et même chaises, peuvent devenir actifs. Les datas sont alors utilisés à plusieurs niveaux et chaque pièce est équipée de capteurs et actuateurs divers. Cela n’a absolument rien de futuriste, étant donné qu’il s’agit déjà d’une réalité. Cependant, aujourd’hui, cela ne profite encore réellement qu’aux bâtiments de grande envergure, telles les entreprises.

Pourquoi est-il important de s’intéresser au bâtiment intelligent ?

Si les smart building sont intéressants, c’est parce qu’ils présentent des atouts non-négligeables. Déjà, ils offrent aux occupants un gain de temps considérable dans leurs activités quotidiennes. Comme dit plus haut, une certaine automatisation et un pilotage à distance deviennent possibles. En gros, cela permet une simplification de la vie de tous les jours, et il va sans dire que dans le monde des entreprises, le gain de temps est essentiel pour l’atteinte des objectifs.

Sachez aussi que les économies réalisées sont considérables. Le volet consommation d’énergie est le premier concerné, tout gaspillage est évité. Par exemple, les capteurs permettent de déterminer quelle pièce est vide et ne nécessite donc aucun chauffage. De même, il est possible pour ces bâtiments de reconnaitre une personne et d’adapter le climat ambiant à ses préférences. C’est aussi le cas des éclairages au passage, des écrans aidant à se diriger…

En outre, il est également bon de savoir que les smart building offrent bien plus de sécurité. Grâce aux technologies, il est plus facile de vérifier l’état des lieux, d’assurer le réglage des alarmes, etc. Enfin, ce genre de bâtiment permet bien plus de confort.

En tout, les conditions de travail sont bien plus optimales. Dans certains cas, il est même possible de communiquer directement avec le bâtiment en se servant d’applications sur Smartphones ou tablettes. Evidemment, le côté « écoefficace » est un point à ne pas oublier.

Comment cela fonctionne ?

De manière concrète, on peut établir sur 3 niveaux précis le fonctionnement des bâtiments intelligents. Le premier niveau se compose des éléments constitutifs du bâtiment lui-même. On parle ici de l’électricité, l’éclairage, le chauffage, la ventilation, l’air conditionné… mais pas seulement. Il y a aussi le système d’ouverture (portes, fenêtres), d’accès (ascenseurs) et de sécurité (caméras, alarme incendie).

Par la suite, au second niveau, il y a l’installation de capteurs sur chacun de ces éléments. Ceux-ci récupèrent diverses données comme la température, l’humidité ambiante, le niveau sonore dans une pièce ou la détection de personnes. Elles seront alors analysées par des algorithmes pour permettre certaines automatisations.

Enfin, au troisième niveau, le système réintègre les données traitées via des interfaces, et les partage aux utilisateurs pour améliorer leurs expériences. Dans la majorité des cas, les capacités d’un bâtiment n’intègrent que le GTB (Gestion Technique de Bâtiment). Cependant, pour les modèles les plus avancés, il est même possible d’ajouter des données externes. Tel est par exemple le cas  des horaires de transports en commun à proximité, ou encore la météo… En bref, tous les éléments pouvant interférer avec les activités des occupants. Grâce à ce même système de fonctionnement, les smart building sont capables de passer à de l’entretien préventif/prédictif. Sachez aussi qu’une maintenance pro-active n’est possible que sur un bâtiment qui communique sur son état général. Là encore le Smart building dépasse de loin celui qui est traditionnel.

Un facteur aggravant pour les ondes électromagnétiques ?

Nous l’avons déjà évoqué, les bâtiments intelligents utilisent l’Internet des Objets pour fonctionner. Cela présente bien des intérêts et un développement indéniables pour la société. Cependant, force est de constater qu’il n’y a pas que des avantages dans ce processus. L’usage, à aussi grande échelle, d’objets connectés peut présenter des risques. Il faut en effet prendre conscience que dans toutes les parties dudit bâtiment, des ondes électromagnétiques circulent. Tout objet connecté envoie et reçoit des radiofréquences qui ne font aucun détour sur les personnes dans leur sillage. Déjà avec les équipements nécessaires pour le travail au quotidien, tels que les portables, bornes wifi… le bâtiment intelligent viendrait donc en rajouter une couche.

Fort heureusement, il existe des normes régissant l’usage des appareils émettant des ondes magnétiques. Celles-ci sont exposées dans le décret n°2016-2017 du 3 août 2016. Entre autres, il y est imposé une limitation drastique des champs des ondes magnétiques sur lieux de travail. De plus, aucune étude, jusque-là, n’a révélé de danger réel lorsque les fréquences sont limitées et respectent les normes.

De manière générale, cela ne dépasse pratiquement jamais les 1 à 5% du maximum autorisé. Toutefois, dans toute construction de bâtiment intelligent, une étude d’évaluation des risques doit être faite au préalable. C’est sur cette base que le projet doit être mis en place. Dans tous les cas, les avantages d’un smart building restent bien plus nombreux que les inconvénients.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

sem, Aenean felis sit non Phasellus suscipit at