Compte titre ordinaire (CTO) : présentation

AccueilEconomies et FinancesCompte titre ordinaire (CTO) : présentation

Plusieurs solutions permettent d’investir en Bourse. Le compte titre ordinaire (CTO) en fait partie. Particulièrement souple et offrant des perspectives de rendement intéressantes, il séduit de nombreux individus désireux de faire fructifier leur épargne. Il s’agit toutefois d’un produit risqué. Explications.

Qu’est-ce qu’un compte titre ordinaire ?

Qu'est-ce qu'un compte titre ordinaire ?
Photo de Daniel Frese provenant de Pexels

Le compte titre ordinaire correspond à un compte bancaire qui permet d’investir sur les marchés financiers et de loger les valeurs mobilières obtenues. Il peut s’agir d’actions, d’obligations, d’OPCVM (Sicav et FCP), d’ETF, etc. Ces titres financiers peuvent générer des revenus (dividendes, intérêts, etc.) Leur revente est aussi susceptible de créer des plus-values.

Le CTO permet d’effectuer des placements sur les marchés boursiers français, mais également européens et internationaux. Ce portefeuille peut prendre plusieurs formes :

  • Le compte individuel, appartenant à une seule personne physique ;
  • Le compte joint (entre époux ou pacs), ouvert par plusieurs personnes physiques qui sont cotitulaires et solidaires. En cas d’incidents de paiement ou de dettes, la banque peut exiger que la situation soit régularisée par n’importe quel cotitulaire ;
  • Le compte en indivision, ouvert par plusieurs personnes physiques et sur lequel aucune opération n’est réalisable à moins d’obtenir l’accord exprès de tous les coindivisaires.

Apprenez-en davantage sur le CTO grâce à l’article : Le compte-titres ordinaire, un support pour investir en bourse.

Comment fonctionne un compte titre ?

Comment fonctionne un compte titre ?
Photo de Startup Stock Photos provenant de Pexels

Le compte titre ordinaire est ouvert auprès d’une banque ou d’un courtier. Il est rattaché à un compte-espèces. Concrètement, le compte titre est destiné à recevoir les actifs financiers acquis. Pour sa part, le compte-espèces alimente le compte titre. Il sert aussi à accueillir les revenus dégagés par les titres.

Tout individu peut demander l’ouverture d’un compte titre. Un mineur a toutefois besoin de l’accord de son représentant légal. Si vous comptez en souscrire un, le classement du site Epargnant 3.0 des meilleurs courtiers PEA et CTO en 2021 vous intéressera sûrement. Sachez toutefois que les produits acquis au moyen de ce support sont risqués. Pour la majeure partie des titres, le capital investi n’est pas garanti. Cela signifie que vous pouvez perdre de l’argent.

Quelle fiscalité pour un compte titre ordinaire ?

Quelle fiscalité pour un compte titre ordinaire ?
Photo de Andrea Piacquadio provenant de Pexels

Les revenus générés par un compte titre ordinaire sont imposés en tant que revenus de capitaux mobiliers. Par défaut, ils sont soumis à la flat tax ou au prélèvement forfaitaire unique (PFU). Le taux global applicable est de 30 %, incluant :

  • 12,80 % d’impôt sur le revenu ;
  • 17,20 % de prélèvements sociaux.

À noter que le détenteur du CTO peut opter pour la taxation au barème progressif de l’impôt. Dans ce cas, l’imposition de ses revenus se fera selon son taux marginal d’imposition (TMI). Il devra choisir la solution la plus avantageuse au moment de la déclaration de revenus.

Quelle est la différence entre un compte titre et un PEA ?

Quelle est la différence entre un compte titre et un PEA ?
Photo de sl wong provenant de Pexels

Tout comme souscrire un CTO, ouvrir un PEA donne la possibilité d’investir sur les marchés financiers. Ces deux supports de placement présentent toutefois plusieurs différences. Si le compte titre ordinaire donne accès à l’ensemble des places boursières mondiales, le PEA permet essentiellement d’acquérir des actions européennes.

Par ailleurs, les versements sur un CTO ne sont pas plafonnés, contrairement à ceux effectués sur un PEA qui sont limités à 150 000 euros. En outre, les fonds investis sur un compte titre ordinaire restent disponibles tandis qu’ils sont bloqués durant 5 ans sur un PEA. Tout retrait survenant avant cette échéance entraîne la clôture du plan d’épargne et la perte des avantages fiscaux y afférents.

Photo de couverture Buro Millennial provenant de Pexels

Inscrivez-vous à la newsletter

Recevez les dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici