Assurer son entreprise : entre nécessité et obligation

Accueil Economies et Finances Assurer son entreprise : entre nécessité et obligation

Une entreprise en pleine activité possède toujours une assurance adossée à elle. C’est un réflexe que doit avoir tout professionnel. Cette démarche n’est pas obligatoire à tous les niveaux. Toutefois, c’est toujours bien d’en avoir une en cas de sinistre. Cela fait toute la différence.

Pour certaines entreprises l’assurance est une obligation

S’il y a une assurance à laquelle devrait souscrire toutes les entreprises, c’est l’assurance responsabilité civile. Communément appelé l’ARC pro. C’est une obligation imposée par la loi et qui ne peut être bâclée. C’est une assurance qui couvre les incidents et les dommages qui peuvent survenir au moment où l’entreprise est en pleine activité.

Généralement, la responsabilité civile professionnelle couvre trois sortes d’imprévus. D’abord il y a les accidents qui surviennent dans le cadre de l’accomplissement des activités de l’entreprise.

Par exemple, cela peut se produit au cours d’un chantier ou durant les heures de production. Ensuite, il y a les dommages qui sont causés sur des biens qui n’appartiennent pas à l’entreprise. Cependant, ils ont été utilisés au nom de l’entreprise. C’est le cas pour un accident qui résulte de l’utilisation d’un matériel appartenant à l’entreprise. La réparation ou le remplacement du bien abîmé revient à l’entreprise.

Puis, il y a les maladies que contractent les employés dans le cadre de leur fonction. Il y a le cas des casseurs de vitesse qui a fini par nuire à la santé d’une conductrice de bus. Toute pathologie survenue durant la réalisation d’un travail est couverte par la RCPRO à laquelle est souscrite toute entreprise.

Toutes les entreprises qui sont régies par la législation française doivent souscrire à cette assurance. Cela concerne principalement les professionnels du droit, ceux qui sont dans la santé et les agents immobiliers. C’est pareil pour les agences de voyages et les agents généraux d’assurance.

3 types d’assurances liés à l’entreprise

Parmi les procédures nécessaires au cours de la création d’entreprise, il y a la souscription à une couverture d’assurance. En voici 3 qui sont rattachés à l’existence d’une entreprise.

L’assurance des personnes

C’est une assurance qui concerne les particuliers. Les produits qu’elles proposent concernent les frais médicaux, les décès, la vieillesse ou l’incapacité de gain. Sont donc compris dans cette couverture les assurances maladies (la couverture de base en plus des complémentaires).

Elle comprend aussi l’assurance vie. Celle-ci est formée par un capital qui est disponible une fois arrivée à la retraite. Celui-ci est généralement connu comme étant une rente versée aux proches en cas de décès. Elle permet d’assurer plusieurs personnes à la fois.

Les autres assurances des personnes sont la prévoyance professionnelle et les assurances animales.

L’assurance du matériel et des locaux

L’assurance des biens n’est autre que l’assurance professionnelle multirisque. C’est une couverture qui a pour but de protéger l’entreprise par rapport aux incidents qui sont des imprévus. C’est le cas pour les dégâts des eaux, les incendies et les catastrophes naturelles.

C’est une assurance qui combine tout ce dont a besoin l’entreprise. Pour cela, elle est souvent associée à d’autres produits. Par exemple, vous avez l’assurance responsabilité civile auto. D’ailleurs, cette assurance est obligatoire pour les entreprises qui disposent d’un véhicule de fonction. Ensuite, il y a l’assurance dommage-ouvrage. Celle-ci est obligatoire lorsque l’entreprise effectue des travaux au sein même de ses locaux.

Enfin, le produit peut être associé à une assurance perte exploitation. Cette option permet de couvrir le plan financier en cas d’un arrêt d’activité.

L’assurance des services et activités données par l’entreprise

Il s’agit de l’assurance qualité qui garantit aux clients, aux actionnaires et aux fournisseurs la qualité des services proposés par l’entreprise.

Pour que le grand public en soit informé, cette assurance est mise à leurs connaissances à travers un manuel. Son contenu présente l’entreprise dans sa globalité. Il parle également du système de qualité adopté par celle-ci et des procédures à suivre. Pour insister sur le respect d’un degré de qualité, le manuel évoque les certifications et les audits et contrôles qualité effectués périodiquement au sein de ses murs.

Une entreprise assure la qualité de ses services et activités en les certifiant. Pour la France, cette certification est délivrée par la norme ISO ou l’International organization for standardization et l’EFQM ou l’European Foundation for Quality Management.

Comment choisir la bonne assurance ?

Il y a des gestes simples qui permettent de faire le bon choix en termes d’assurance professionnelle.

Comparer les assurances

Il existe différentes sortes d’assurance qui s’adapte à chaque entreprise. Il est donc important de faire une comparaison entre plusieurs offres avant de souscrire à l’une d’entre-elles. Pour cela, il existe des comparateurs en ligne, sur Internet. Leurs services sont gratuits et n’engagent en rien leurs utilisateurs.

La comparaison permet d’obtenir les meilleures conditions et des produits complets en matière d’assurance. Il ne faut jamais sous-estimer le pouvoir de cette méthode.

Définir ses besoins

Le choix d’une couverture assurance n’est pas une démarche anodine. Cela doit se faire en fonction de ce que recherche le dirigeant pour son entreprise, pour lui et pour ses salariés. En effet, une entreprise est perpétuellement exposée à d’éventuel sinistre dans le cadre de son activité. Cela peut arriver à tout moment et au moment le moins opportun.

Pour faire face à cela et ne pas crouler sous les problèmes mieux vaut prendre le temps de faire une analyse. Une réflexion qui va aider à définir le type d’assurance nécessaire dans le cadre des activités de l’entreprise.

Définir son budget et faire des devis

Cette troisième étape est une évidence suite aux deux autres mentionnées précédemment. Lorsque le choix est fait sur la formule d’assurance à prendre, il faut encore établir un devis pour voir si l’offre correspond au budget émis pour la démarche.

Pour ne pas faire au-dessus de ses capacités, il est préférable de présenter les choses telles qu’elles le sont. Par exemple, si vous avez décidé d’investir tel somme dedans, il faut le préciser au niveau de la simulation. Cela permet de mettre en avant l’offre qui correspond à vos besoins et vos capacités.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici