Un modèle d’inventaire à période unique est un scénario de gestion destiné aux entreprises qui passent des commandes saisonnières ou uniques. Il n’y a qu’une seule possibilité d’obtenir la bonne quantité lorsque vous passez votre commande, car le produit n’a plus de valeur après le moment où il est nécessaire. Il y a des coûts à demander trop et trop peu, et les chefs d’entreprise devraient essayer d’obtenir le bon ordre la première fois pour minimiser les risques de pertes.

Le problème des vendeurs de journaux

Le modèle d’inventaire à période unique s’explique souvent par le “problème du vendeur de journaux”. Un vendeur de journaux qui se trouve dans un coin de rue et vend des journaux aux piétons devrait les commander la veille. Vous n’avez qu’une seule chance de commander parce que les journaux n’ont de valeur que le jour où ils sont publiés, le lendemain ils ne valent rien. Si vous en commandez trop, vous devrez absorber les pertes de ceux que vous n’avez pas vendus, et si vous en commandez trop peu, vous aurez perdu des profits et ennuyer vos clients. Obtenir le bon montant sur la commande est la façon pour le vendeur de journaux de faire le plus de profit possible.

Le coût d’en demander trop

La commande d’une très grosse commande d’un objet saisonnier peut entraîner des pertes importantes pour l’entreprise. Dans le cas des cartes de Noël, par exemple, les ventes atteignent zéro le lendemain de Noël. L’entreprise a la possibilité de détruire les stocks excédentaires, en vendant certains d’entre eux avec de bonnes offres ou en les entreposant tous jusqu’au Noël suivant. Cette dernière option permet d’économiser sur les coûts d’inventaire, mais elle coûte à l’entreprise des frais d’entreposage. L’inventaire qui est daté, comme les magazines ou les souvenirs d’un vrai mariage, peut ne plus avoir de marché après cette date.

Le coût de la commande très faible

Il y a de nombreux coûts associés au fait d’avoir trop peu de stocks en main, et ils ne sont pas tous directement financiers. Le principal coût est l’occasion manquée de réaliser un profit. La différence entre le prix de vente et le coût multiplié par le nombre de clients qui ont dû partir est égale au manque à gagner. Elle pourrait être encore plus grande si les clients disent à d’autres personnes que l’entreprise n’a plus de stock et que ces clients potentiels ne se sont pas présentés. Un coût plus subtil mais tout aussi dommageable est celui de la bonne volonté des clients. Si les clients s’attendent à pouvoir acheter un produit chez vous et ne peuvent pas le faire parce que vous avez commandé de façon inefficace, leurs tracas peuvent s’étendre davantage et ils peuvent choisir d’acheter les produits ailleurs dans l’avenir.

Approche de l’analyse marginale

L’approche de l’analyse marginale est un moyen de trouver la quantité de commande qui a le plus de chance d’être la bonne. Le coût de la commande d’une ou de plusieurs unités est comparé à l’avantage de commander une autre unité. L’analyse quantitative permet de déterminer la quantité de commande économique en fonction de la demande attendue et du coût des erreurs. Des calculs complexes sont souvent utilisés pour obtenir une quantité de commande statistique.

Noter cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici