Vous voilà prêt à vous lancer dans le grand bain : devenir votre propre patron ! Mais avez-vous un carnet de route à suivre pour lancer votre activité dans les meilleures conditions ? Voici les étapes clés à suivre dans le cadre du projet d’une auto-entreprise.

Formaliser l’idée

En premier lieu, il convient de formaliser son idée, c’est la réflexion autour du concept. Vous savez quel type de bien ou de service vous aspirez à vendre, mais bien d’autres aspects doivent retenir votre attention. Il s’agit entre autres de choisir un nom d’entreprise, de réunir un carnet de contacts, de prospecter la concurrence afin de vous différencier, d’imaginer la décoration si vous envisagez l’ouverture d’une enseigne physique, etc.

Le statut juridique

Déterminer le statut d’auto-entrepreneur qui vous convient est une autre étape fondamentale.

L’alternative du portage salarial

Cette nouvelle façon de travailler s’adresse à certains profils comme les formateurs, les travailleurs indépendants, les cadres à temps partagé ou encore les consultants à l’international. Choisir le portage salarial vous permet de bénéficier de la protection sociale du régime général tout en vous libérant des contraintes administratives. De plus, cette forme juridique vous ouvre les droits à l’assurance chômage.

Le portage salarial n’est pas plafonné à un montant de chiffre d’affaires, contrairement à l’auto-entrepreneuriat.

Les deux principaux types de statuts

Ce choix va nécessairement affecter le mode de fonctionnement de votre activité et ses possibilités d’évolution. Parmi les solutions offertes aux porteurs de projet, on distingue principalement les sociétés à personne morale et les entreprises individuelles. On trouve par exemple l’entreprise individuelle (EI), forme juridique très simple et plus économique que l’Entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL) adaptée à de nombreux projets, ainsi que la SASU particulièrement prisée des investisseurs.

Le business plan

Vous avez une idée assez claire de l’image de votre entreprise ? Il vous faut désormais réaliser une étude de marché en bonne et due forme. Cela implique de faire l’état des lieux du marché actuel, mais également de s’intéresser à ses évolutions passées. Cette étape vous invite ensuite à analyser la demande, l’offre de vos concurrents, sans oublier de vous attarder sur la législation en vigueur. Quels sont les comportements des consommateurs que vous ciblez ? Des concurrents ont-ils essuyé des échecs et si oui, pour quelles raisons ? Existe-t-il des barrières à l’entrée ? Autant d’interrogations auxquelles vous allez répondre et qui vont vous permettre de définir encore plus précisément votre projet.

L’élaboration d’un business plan constitue une étape décisive lors de la création d’une entreprise. Il contextualise tous les éléments qui vont vous permettre de convaincre les entités susceptibles de financer votre projet. Celui qu’on appelle aussi le prévisionnel a notamment pour fonction d’identifier votre segment de marché et de préciser les mécanismes de générations de revenus.

Le financement du projet

En fonction de la nature de votre projet, du montant à mobiliser ou encore de votre implantation géographique, vous n’allez pas solliciter les mêmes sources de financements. Les porteurs de projet recourent entre autres aux banques, à des fonds spécifiques d’aide aux créateurs d’entreprises ainsi qu’à des organismes publics. Les financements de type crowfunding ont également le vent en poupe depuis quelques années si votre projet est particulièrement participatif !

Plus de news business :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici