Comment se lancer dans une activité de consulting en toute sécurité ?

Accueil Entreprise et Business Création d'entreprise Comment se lancer dans une activité de consulting en toute sécurité ?

Travailler à leur propre compte est un rêve que partagent de nombreux jeunes diplômés. Parmi les carrières disponibles, beaucoup souhaitent notamment devenir consultant indépendant. Cependant, un bon nombre n’osent pas encore se lancer par peur de l’échec. Et pourtant, avec la bonne préparation et les bonnes démarches, il est tout à fait possible de réussir dans ce domaine.

Quel statut juridique adopter pour l’activité de consulting ?

Parce que le statut juridique aura un impact significatif sur votre projet, il est indispensable de se pencher sur ce critère et de faire un tour d’horizon des différentes options qui s’offrent à vous.

La microentreprise ou autoentreprise

Il s’agit du statut le plus prisé actuellement par les nouveaux entrepreneurs. Et pour cause, il ouvre droit à de nombreux avantages. En effet, il vous permet de vous lancer dans une activité de consulting tout en restant salarié si vous le souhaitez. Accessible, il vous permet également de payer des cotisations sociales proportionnellement au chiffre d’affaires que vous réalisez.

Cependant, ce type de statut impose un plafonnement à votre chiffre d’affaires, ce qui peut, à terme, freiner le développement de votre activité.

Le portage salarial

Le portage salarial est un statut particulier de plus en plus plébiscité qui permet d’exercer votre activité de consulting en indépendant tout en profitant des avantages d’un salarié, notamment d’un salaire mensuel, de congés payés, de protection sociale et d’allocations chômage. Il concilie donc liberté et sécurité financière et sociale. La plupart du temps, ce statut a aussi l’avantage de vous décharger de l’aspect administratif, qui sera pris en charge par la société de portage salarial.

Si vous choisissez ce type de statut, vous devez signer une convention de portage avec une entreprise spécialisée à l’instar d’Embarq.

L’EIRL ou entreprise individuelle à responsabilité limitée

En comparaison avec la microentreprise, l’EIRL offre une plus grande sécurité financière grâce à son principe de responsabilité. Concrètement, vos biens personnels seront différenciés de vos avoirs professionnels si jamais votre entreprise se retrouve en difficulté financière. De plus, aucun plafonnement de chiffre d’affaires n’est imposé dans ce type de statut. Toutefois, il nécessite plus de formalités et plus d’investissement de départ.

La SASU et l’EURL

Si la SASU (société par actions simplifiée unipersonnelle) est la variante unipersonnelle de la SAS, l’EURL (entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée) est la variante de la SARL (société à responsabilité limitée).

Comme la microentreprise, ces deux statuts ont l’avantage de limiter votre responsabilité. Cependant, ils diffèrent sur leurs règles d’imposition et en ce qui concerne le régime social du dirigeant. Si la SASU est plus souple, elle est plus complexe à mettre en œuvre et à gérer.

Nos conseils pour réussir en tant que consultant

Le statut de consultant indépendant est un statut qui attire beaucoup pour la liberté et les perspectives économiques qu’il promet. Toutefois, sans une bonne préparation psychologique en amont, beaucoup déchantent rapidement dès les premières difficultés.

Se préparer mentalement

Si vous souhaitez vous lancer dans une activité de consulting, il faut vous attendre à ce que les premiers mois soient assez difficiles. Il faudra faire preuve de patience avant de signer les premiers contrats, trouver le bon équilibre entre la vie personnelle et la vie professionnelle, et arriver à une stabilité financière.

Sachez toutefois qu’en optant pour le portage salarial que nous avons mentionné, vous bénéficiez d’une certaine sécurité sociale et financière. Ce statut vous permet d’entrer plus sereinement dans le monde de l’entrepreneuriat et d’éviter certains désagréments relatifs au lancement de sa propre entreprise. Il vous permet également de cumuler les revenus issus de votre activité avec les allocations chômage.

Identifier la clientèle cible

Comme dans toute entreprise, vous devez vous assurer d’effectuer des missions régulièrement pour garantir la pérennité et le développement de votre activité de consulting. Pour ce faire, le mieux est de se concentrer sur une cible bien précise plutôt que de viser trop large. Certes, le nombre de vos prospects sera plus restreint mais vous augmenterez ainsi vos chances de toucher plus rapidement et plus facilement les entreprises qui ont réellement besoin de votre expertise.

Une fois votre clientèle cible identifiée, prenez soin de cerner avec exactitude leurs besoins pour pouvoir y répondre correctement. Par ailleurs, développez des arguments commerciaux robustes pour pouvoir augmenter vos chances de convaincre vos clients que vous êtes le/la professionnel(le) qui pourra résoudre efficacement leurs problématiques.

Mettre en place une tarification en accord avec votre expertise

Il est vrai que s’implanter sur un marché où de nombreux professionnels proposant les mêmes services sont déjà présents peut paraître compliqué. Pour attirer vos premiers clients, l’erreur à ne surtout pas commettre est de brader vos services. En sous-évaluant votre expertise, vous portez préjudice à votre activité. Et pour cause, une tarification basse peut être perçue par les prospects comme de l’amateurisme.

Par conséquent, osez afficher une tarification réaliste qui prend en compte :

  • Votre niveau d’expertise ;
  • Le temps et l’énergie que vous mettez à la réalisation de votre mission ;
  • Les cotisations sociales et les autres frais qui viendront se déduire de votre chiffre d’affaires ;
  • Les compétences, le temps et la valeur ajoutée que les clients gagnent en recourant à vos services.

Aussi, pensez à aligner votre tarification sur celle qui se pratique dans le secteur dans lequel vous évoluez, à niveau d’expertise égal.

S’entourer des bonnes personnes

Lancer une entreprise de consulting requiert quelques prérequis en communication et marketing. En effet, pour vous faire connaître auprès des prospects et des éventuels collaborateurs, vous devez communiquer et mener des actions marketing spécifiques. Dans cette optique, n’hésitez surtout pas à faire appel à des professionnels dans ce domaine pour vous aider.

De même, si vous éprouvez des difficultés dans le développement de votre offre commerciale, vous pouvez vous rapprocher d’organismes publics et privés dédiés tels que la Chambre de Métiers, la Chambre de Commerce et de l’Industrie (CCI), les pépinières d’entreprises, le réseau Entreprendre, etc.

Être présent sur internet

Dans un contexte actuel où plus de 90 % des Français sont connectés, vous avez tout intérêt à être présent sur internet pour promouvoir votre activité de consulting. Mettez en place un site web qui parle de votre expertise et de votre activité, créez des pages sur les différents réseaux sociaux et inscrivez-vous sur les plateformes dédiées aux consultants indépendants.

Pour mettre toutes les chances de votre côté, faites également un travail de communication sur les autres canaux existants. Privilégiez particulièrement les événements professionnels qui sont des tremplins redoutables pour se créer et entretenir un réseau.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

diam lectus adipiscing vel, ut Curabitur mattis commodo facilisis pulvinar Lorem