Vous envisagez investir dans l’immobilier or les recettes locatives sont assujetties aux impôts. Vous savez qu’il vous faudra payer des charges assez lourdes. Il est conseillé d’opter pour la défiscalisation. Des astuces simples et pratiques vous permettront de défiscaliser vos revenus locatifs compte tenu de votre statut.

La technique du déficit foncier en défiscalisation

Le succès de cette technique est subordonné au fait que vous  ayez des charges. Celles-ci, contenant les travaux de réfection et d’amélioration des biens, seront de réels atouts. En effet, lorsque les travaux rendent la concession impraticable, le déficit foncier est reconnu. Si annuellement la limite est de 10.700 €, l’excédent pourra être échelonné sur un certain nombre d’années. En prévoyant des modifications de votre bien immobilier, cela réduira les dépenses et vous équilibrez les frais naissant des revenus locatifs.

Achetez un bien immobilier en nue-propriété

Le cas d’espèce fait de vous le propriétaire d’un habitat qui ne produit pas de revenus compte de la période. Dès lors que l’usufruit s’épuisera, vous devenez donc le titulaire de la propriété. Ce qui vous permet de le louer, le vendre ou même en faire votre foyer. La particularité de la nue-propriété est qu’elle est moins coûteuse que la propriété totale. Le morcellement vous aide à réduire les charges relatives aux revenus locatifs.

La nue-propriété crée donc des intérêts d’emprunt qui pourront être imputables aux recettes foncières. Par contre, l’usufruitier aura une imposition sur les revenus. Par ailleurs l’une des astuces pour défiscaliser les revenus serait d’abandonner aussi la location nue pour la location meublée. En louant en meublé, vous ne serez imposé dans la tranche des revenus fonciers mais plutôt sur les bénéfices industriels et commerciaux. Ce qui est de loin préférable. Avec cette option, deux issues s’offrent à vous : le Micro-BIC ou le Réel. Le premier s’applique si votre revenu locatif annuel est inférieur de 70.000 €. Il vous permet de bénéficier d’un abattement forfaitaire pour frais de 50 %.

Quant à l’option « Réel », elle s’applique au cas où les revenus excèdent 70.000 € ou sur option. Ce régime est particulièrement intéressant car il vous permet de générer un déficit fiscal en location meublée et par conséquent vous ne paierez pas d’impôts. Avec ce régime, même si vous disposez des ressources de payer comptant, il est recommandé de faire des emprunts.  Auquel cas les intérêts payés seront déduits des loyers.

Souscrivez les SCPI pour le déficit foncier

En achetant une maison ou un appartement, vous savez que vous aurez des charges et aux frais de gestion. Optez alors pour une SCPI de déficit foncier en confiant le bien ainsi acquis à un gestionnaire immobilier. Cela fait que l’investisseur que vous êtes n’aura pas à s’impliquer dans la gestion de la propriété. Mais pour bénéficier de cet avantage, le logement doit nécessiter des travaux de rénovation.

Afin d’optimiser vos revenus vous devez absolument supprimer ceux de la capitalisation qui ne sont pas indispensables à votre fonctionnement. Il est totalement absurde de payer des impôts pour des biens qui ne vous sont d’aucune utilité.  Vous devez alors repenser votre système d’investissement. Cela suppose que si vous n’avez pas besoin de revenus immédiat, vous devez vous abstenir d’investir dans des biens immobiliers qui seront imposé. Par ailleurs, vous pouvez également vendre les biens immobiliers qui deviennent moins rentables du fait du temps. Si les revenus locatifs liés à un bien deviennent faibles, il faudra s’en débarrasser.

La vente de votre actif immobilier taxable à l’impôt sur le revenu dans la catégorie des revenus fonciers à une structure civile patrimoniale est aussi un excellent moyen pour défiscaliser vos revenus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here