Le gouverneur de la Banque d’Espagne, Pablo Hernandez de Cos, a averti vendredi les banques espagnoles que, dans la recherche d’entreprises rentables, “ne peut pas négliger de surveiller les conditions d’octroi de leur crédit, en particulier dans les prêts à la consommation aux familles. Le gouverneur a participé aujourd’hui à Bilbao à une conférence sur le thème “Banque, rentabilité et normalisation monétaire”, organisée à l’Université de Deusto.

Hernandez de Cos a fait un diagnostic du secteur bancaire espagnol, qui présente une amélioration notable : ” Il a fait un grand effort pour surmonter la crise, ce qui s’est traduit par une amélioration significative de sa solvabilité et de sa rentabilité, mais, en tant que régulateur, il les a avertis qu’ils sont confrontés à plusieurs défis.

Il y en a quatre, selon le gouverneur : accélérer la vente d’actifs improductifs, la nécessité de renforcer le capital, de faire face à l’augmentation de la rentabilité sans assouplir indûment les normes de crédit et de progresser dans l’utilisation des nouvelles technologies dans un environnement concurrentiel avec de nouveaux concurrents potentiels.

Le gouverneur les a avertis que ” dans le contexte actuel, des taux très élevés d’expansion du crédit, comme dans le segment du financement bancaire aux familles pour l’acquisition de biens de consommation durables, pourraient révéler un assouplissement des critères d’admission et de sélection des risques, comme le montre l’expérience historique, qui se traduit par une augmentation significative des retards.

Malgré le poids réduit de ce segment d’activité dans le portefeuille de crédit des établissements espagnols, la reprise du volume d’actifs douteux dans cette activité par suite de la croissance trop rapide du crédit ” doit être un élément de prudence, afin qu’il ne devienne pas une source alternative de revenus à une source potentielle de pertes “, a-t-il souligné.

Actifs douteux

La correction des créances douteuses en Espagne est à un stade relativement avancé – entre décembre 2013 et juin 2018, le volume des créances douteuses a été réduit de 60 pour cent – mais le ratio “reste à des niveaux historiquement élevés”.

Ainsi, outre l’avertissement sur le crédit à la consommation, le gouverneur a invité à poursuivre une gestion active des ventes de portefeuille, car, sans lui, ” le taux d’endettement douteux resterait relativement élevé à la fin 2020 “, avec son impact négatif sur l’offre de crédit.

Le deuxième défi qu’il a souligné était le redressement de la rentabilité : “elle est sur la bonne voie, elle est revenue à des valeurs positives et a été supérieure à la moyenne de l’UE, mais elle reste inférieure aux records atteints avant la crise et aux autres systèmes tels que les États-Unis, le Canada ou l’Australie”.

L’un des facteurs à l’origine de la faible rentabilité des entités est le niveau susmentionné des actifs douteux, qui affecte le compte de résultat en raison des pertes de valeur.

Baisse des revenus

Un autre facteur est la baisse importante des revenus résultant de la réduction de la taille des bilans des banques. Les charges d’exploitation ont également été réduites, mais dans une moindre mesure, entraînant une baisse des résultats, a défini Hernandez de Cos.

Le troisième défi est l’adaptation au cadre des exigences accrues en matière de fonds propres et de liquidités, ainsi que des exigences supplémentaires en matière de résolution. Après de récentes avancées, les établissements espagnols se situent autour de la moyenne de l’UE en termes de liquidité et d’effet de levier, mais en dessous du reste des pays européens en termes de capital CET1. Elle les a donc invités à continuer de renforcer leur capital.

Enfin, il a évoqué les nouvelles technologies, qui posent des défis en termes de concurrence accrue, mais aussi des opportunités : ” la faible pénétration actuelle de la banque numérique en Espagne suggère qu’il y a de nombreuses possibilités de développement “, a-t-il conclu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici